L’horizon Patrick Modiano

Critique de le 29 mars 2010

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (299 votes, moyenne: 4,03 / 5)
Loading...
Littérature Roman Vos textes

horizon.jpgOn est tous à la recherche du  temps passé.

 En même temps on veut du nouveau.

 Comme Bosman, héros ordinaire du livre.

 Pour vivre une nouvelle vie, il faut, pense-t-il habiter un quartier neuf. Par exemple celui de la Bibliothèque François Mitterrand. Mais il ne le fait pas.

 Bosman aimerait plutôt retrouver Margaret, la femme rencontrée il y a quarante ans. « Un jour, lui aussi aurait peut-être la chance de la rejoindre, s’il parvenait à franchir les frontières invisibles du temps. » 

Les souvenirs… Seules richesses de Bosman ! Comme Margaret, il a la décence des gens ordinaires. On pense à Georges Orwell. Honnêteté des deux personnages. Ils croisent, sans les juger, des personnages plutôt troubles en conservant leur candeur.

 Comme Bosman, voilà quarante ans que Patrick Modiano rassemble le puzzle de sa vie. Il se confond avec ses livres. Position idéale pour dialoguer avec soi-même. Lire Modiano me fouille au plus profond de moi-même et je retrouve une émotion déjà ressentie dans les «  Lettres à soi-même » de Paul-Jean Toulet. 

Emotion devant la demande d’amour de Bosman et Margaret, enfants martyrs, persécutés par les fantômes parentaux.

 Ils n’ont pas appris à aimer et ne parviennent pas à recoller les morceaux de leur vie.

Pour Margaret, l’expression de la quête affective est simple « J’aime celui qui m’aime » (p.108) 

Je vous souhaite une bonne lecture avec ces souvenirs à l’abri du temps. Mais Bosman retrouvera-t-il vraiment Margaret ?

Vivez bien vos souvenirs.

« Des souvenirs en forme de nuages flottants. Ils glissaient les uns après les autres quand Bosman étaient allongé sur son divan, au début de l’après-midi, un divan qui lui faisait penser à celui, jadis du bureau de Lucien Hornbacher. Il fixait le plafond, comme s’il était étendu sur l’herbe d’une prairie et qu’il regardait s’enfuir les nuages. » (p.156)

L’horizon Patrick Modiano

4 commentaires pour “L’horizon Patrick Modiano”

  1. avatar William dit :

    J’adore Patrick Modiano, j’ai presque lu tous ces livres où le plaisir de le suivre dans sa narration est indéniable. Il est précis sur le nom des rues, des lieux qu’il a fréquenté lors de sa jeunesse d’après-guerre.
    Il aime aussi promener le lecteur dans sa profonde nostalgie du temps qui passe où lorsqu’il se confond avec ses livres. Sa vie, ses souvenirs, ses rencontres et son enfance resteront un certain mystère dont il gardera le secret !

    Patrick Modiano est certainement l’un de mes auteurs contemporains préférés dont j’admire une certaine discrétion et pudeur lorsqu’il nous balade à travers ses récits. Qu’il continue à nous faire rêver avec sa nostalgie ?

  2. avatar bruno chauvierre dit :

    @ William. Oui, il nous balade à travers ses récits, histoire d’élucider des choses qu’il n’a pas comprises et qui nous concernent aussi..Alors ressurgissent des souvenirs qu’ils porteé par des gens bizarres, ceux qui l’intéressent car ils sont compliqués.

  3. avatar elham dit :

    bonjour
    je travaille sur l’Horizon pour ma memoire de la maitrise.introducez moi les sources, s’il vous plait

  4. avatar mona dit :

    salut elham,je pense que tu es iranienne,n’est pas?
    moi aussi je suis en train de rechercher sur modiano pour mon memoire de master,si tu trouve qqch interesante ou meme une problematique dans ce sujet,dit-le-moi s.t.p!c’est gentil de repondre a ma message!

Laisser un commentaire