Madame Bovary, l’ennui ennuyant

Critique de le 18 février 2013

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (28 votes, moyenne: 4,46 / 5)
Loading...
Roman

L’ennui d’Emma Bovary a une place importante dans l’intrigue du roman, puisque c’est lui qui vient quand ses rêves meurent, lui qui, paradoxalement, remplace les manques, les vides, de la vie d’Emma. En effet, ce personnage n’accepte pas la réalité réalité de sa vie qui l’ennuie. Alors que son mari s’enfonce dans la routine, Emma la refuse. De plus, Léon et Rodolphe, tour à tour les amants d’Emma aiment sa présence puis se lassent. Ainsi, Emma rend sa vie tellement ennuyante qu’elle-même le devient et que sa compagnie est rapidement lassante.
C’est un comble. J’affirmais plus tôt que Madame Bovary avait pour thème l’ennui et ce chef-d’œuvre de la littérature française m’a profondément ennuyée. J’ai été d’autant plus déçue que l’on m’avait beaucoup parlé de roman en l’approuvant.

D’abord, je ne comprend pas l’intérêt que l’on peut avoir pour femme qui s’ennuie et qui rêve. Elle fantasme sur un amour passionné avec un homme intelligent et beau. Ce fut d’une incompréhension totale quand j’ai compris qu’elle croyait le trouver en Charles lors de leur rencontre. Ni beau, ni intelligent, il n’avait vraiment rien pour séduire une femme et la première épouse de ce dernier me semblait à son niveau de médiocrité. Je n’ai donc rien compris au personnage d’Emma qui souhaite réaliser ses rêves mais les emprisonne en même temps. Un autre élément qui m’a ennuyée durant la lecture de Madame Bovary, ce sont les descriptions. Heureusement pour moi, Flaubert est plus agréable à lire que Balzac, dont les descriptions s’éternisent souvent sur un seul élément, mais cela ne m’a pas empêchée de trouver longues certaines descriptions, comme celle de Rouen ou de la maison des Bovary. Il y a aussi celle de la salle du bal de Vaubyessard, mais je comprend que l’émerveillement d’Emma se doit d’être décrit, bien qu’ennuyeux.

Mon incompréhension du personnage d’Emma s’est amplifiée au fur et à mesure qu’elle enchaînait les erreurs tout au long de sa vie, mêlant dettes et adultères. Elle veut son bonheur, mais ne fait rien pour l’avoir. Elle ignore ceux qui l’aime, se jette dans les bras de ceux qui ne veulent que son corps, dépense sans compter… Lâche, elle s’est défilée sans assumer ses erreurs ; je lui voulais presque quand elle a décider de se suicider : choisissant l’arsenic pour s’empoisonner, sa mort semble interminable, comme sa vie d’ailleurs, alors que si elle avait choisi autre chose, elle serait morte en peu de temps et quelques lignes aurait suffit. Selon moi, la mort longue d’un personnage principal ne doit se faire que s’il est héroïque, c’est-à-dire brave, courageux, intelligent et généreux, et non pas égoïste et méprisable comme je trouve qu’est Emma.

Cependant, pour donner tout de même une note positive à ce roman de Flaubert, je suis tout de même touchée par l’envie d’Emma de changer de vie. Après tout, c’est vrai : qui n’a jamais rêver de tout modifier et de vivre ses rêves ? Bien qu’il m’a été pénible à lire, ce roman a un personnage principal qui se doit d’être admiré. Sa détermination à réaliser ses rêves se noie dans une désillusion, mais reste inébranlable jusqu’à sa mort. Emma s’est, certes, mal débrouillée pour atteindre ses rêves, mais sa vie est tellement triste que cela m’a donné envie de ne pas passer à côté de mes ambitions et de ne pas tout rater comme elle.

En fait, je pense ne pas avoir compris ce roman comme il l’aurait fallu. Mon avis est très éloigné de ceux qui revendiquent Madame Bovary. Sûrement faut-il que je relise ce roman dans quelques années, car peut-être ne l’ai-je pas lu au bon moment de ma vie pour le comprendre comme il doit l’être.

Détails sur Madame Bovary, l’ennui ennuyant

Isbn : 1544125968

Madame Bovary, l’ennui ennuyant

2 commentaires pour “Madame Bovary, l’ennui ennuyant”

  1. avatar Gauthier T dit :

    Je viens de terminer à mon tour ce livre, et je me suis dit « c’est un roman ennuyeux sur l’ennui ». J’ai tapé ces quelques mots dans google, et je suis tombé directement sur votre critique. Bien sûr il y a quelques bonnes choses, quelques bonnes phrases, quelques bonnes scènes. Mais aussi des longueurs interminables, et d’ailleurs Flaubert lui-même s’est prodigieusement ennuyé dans l’écriture de cet ouvrage, comme il le dit dans sa correspondance.

  2. avatar Hugo V.G dit :

    Bonjour,
    Vous écrivez dans votre critique:  » Elle veut son bonheur, mais ne fait rien pour l’avoir. »
    Je crois que c’est justement là tout l’intérêt du personnage d’Emma: Elle attend quelque chose de la vie( plus que son bonheur, de l’exaltation, un vie à l’image de celle des héroïnes romantiques des livres qu’elle a lu au couvent) et c’est justement pour ça, parce qu’elle attend, qu’elle ne fait rien. Je crois qu’elle estime que sa vie « de rêve » est un dû. C’est l’éducation romantique, qui remplit les jeunes d’espoirs qu’ils ne pourront jamais assouvir, que critique Flaubert à travers ce livre.( il parle aussi de beaucoup d’autres trucs, bien sûr)
    Il faut savoir que Flaubert, jeune, était un peu dans la même impasse qu’Emma: nourrit à la littérature romantique, il a été confronté à plusieurs grandes désillusions.
    Juste un point sur Charles avant que ce commentaire ne devienne vraiment trop long: Je crois qu’il n’est pas vraiment aussi médiocre et méprisable que vous le dites. Il aime vraiment Emma. Il paraît méprisable à cause de son caractère doux, sans ambitions, ce qui déplaît à Emma.
    En tout cas merci de partager votre avis, c’est toujours intéressant!

Laisser un commentaire