« Le voleur d’ombres », de Marc Levy

30 décembre 2011 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (5 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...
Roman

Blog: Passion-romans

Mon entretien avec Marc Levy, c’est ici

Le voleur d’ombres… Fidèle à lui-même, l’auteur nous charme avec son écriture fluide, agréable et tout de même assez facile. Une écriture tout en finesse ponctuée d’humour subtil et raffiné. Donc on sourit beaucoup, on s’amuse et on déguste agréablement bien ce style captivant de Marc Levy. Mais j’en connais aussi qui ont fait couler des larmes en lisant ce roman qui sait faire remonter à la surface des sentiments profonds. Je ne vous dirai pas de qui il s’agit, ma femme m’en voudrait…

Marc Levy a déniché un bon « fil rouge » pour nous conter ce récit, raconté en fait par un petit garçon qui sera donc le narrateur de l’histoire du début à la fin. Son histoire. Nous suivons ce petit garçon – dont on ne connaîtra jamais le prénom – depuis sa tendre enfance jusqu’à l’âge adulte. Ce petit bonhomme débarque dans une nouvelle école et n’a pas une grande confiance en lui. Il se sent petit, plus petit que les autres, et a du mal à se faire des amis. Il est un peu le souffre-douleur de la classe et un fameux Marquès, un « grand », le lui fera bien comprendre en le prenant en grippe. Ce petit garçon binoclard déjà bien persécuté à l’école va rapidement se retrouver seul avec sa mère, son père ayant décidé un beau matin de mettre les voiles et d’aller voir ailleurs si la vie est plus belle.

Voici le cadre familial et l’entourage bien peu réjouissant de notre petit héro. Mais j’oublie forcément un petit détail. Un jour, alors qu’il discute avec le concierge de l’école – son confident un peu triste – il remarque bien malgré lui qu’il connaît les secrets les plus profonds de cet homme et ainsi les raisons de sa tristesse encrée depuis bien longtemps. Et oui… ce petit a la faculté très étrange de pouvoir voler – sans même le vouloir – les ombres des personnes qu’il côtoie. Ces apparences se confient à lui, lui qui a déjà bien des soucis à régler pour son propre compte. Notre petit héro va dès lors recevoir de la part des ombres les confidences les plus profondes, les plus enfouies et les plus inavouées de leurs « propriétaires ». Ainsi va-t-il passer à côté de sa propre vie à force de s’occuper de celle des autres? Des choix difficiles vont s’offrir à lui, des choix qui ne devraient pas être imposés à un petit garçon de son âge.

Par la plume douce, sensible et agréable de Marc Levy, le lecteur va suivre ce petit garçon de sa vie d’enfant jusqu’à l’âge adulte. Nous traverserons avec lui le cap de moments importants de sa vie, les instants heureux et très durs aussi, comme la souffrance perpétrée par l’éloignement de sa mère. Comment ce personnage va-t-il gérer ce don qui permet de découvrir des choses que l’on ne voudrait peut-être jamais savoir…?

Un roman de Marc Levy facile à lire. Destiné peut-être aux personnes qui voudraient se lancer dans la lecture. Ce sont des passages de la vie, des tranches d’existence agréables à suivre et à savourer. Encore une fois, le lecteur qui cherche comme moi une intrigue tel que dans un bon polar, du suspens et des rebondissements, n’y trouvera pas son compte. Mais il faut avouer qu’une histoire comme celle-ci donne du baume au coeur et cela compte aussi. Bonne lecture.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire