Le plaisir de vivre Anne Ancelin Schützenberger

Critique de le 26 août 2010

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (202 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...
Psychologie

 plaisir_vivre.jpg

 « Remonter deux siècles, cela me paraît normal dans une histoire familiale. Son arrière-grand-mère qu’on connaît raconte des histoires de son arrière- grand- père. Et on est tout de suite à la révolution, aux guerres, aux grands faits historiques. Quand on dit cela aux gens avec une tranquille certitude, ils finissent par se souvenir »(p.112) 

 J’ai eu la chance d’avoir eu, moi aussi, une arrière-grand-mère ayant connu son arrière-grand-mère. On vit vieux dans ma famille. Mes informations, je les ai complétées à l’aide de diverses archives. J’ai même retrouvé des cahiers de doléances signés par le grand-père de l’arrière grand-mère née en 1801. J’ai pu constater que depuis 200 ans, certains évènements se répétaient dans la famille.

 

 C’est la question de la liberté personnelle que j’ai ainsi rencontrée.

 « La grande question que je me pose, comme tant d’autres, et que je n’ai pas résolue, c’est celle de la vraie liberté. Il me semble que la seule liberté qu’on ait, c’est de répéter inconsciemment ou de répéter consciemment ou de choisir consciemment de répéter ou de se distancier de ce qui a été fait et non fait par nos ancêtres… Si on ne comprend pas son histoire et dans quoi elle s’inscrit, on n’est pas libre. 

Je pense que le travail qu’on fait, c’est effectivement de « nettoyer son arbre généalogique » et de choisir de répéter ou de ne pas répéter. »  ( p113)

 

L’auteure s’interroge beaucoup sur la responsabilité des victimes dans ce qui leur arrive de tragique. Elle-même remarque la répétition des maisons brûlées dans sa famille. Sa grand-mère d’abord, ensuite ses parents. Cette aïeule était en fait l’arrière-grand-mère de son arrière –grand-mère, dont la maison avait été brûlée à l’incendie de Moscou par le général Rostopchine(le père de la comtesse de Ségur), à la retraite de Russie.

 «  Ce n’est pas la justice divine. Si je prends mon cas, nous avons eu un dépôt d’armes et de munition dans le maquis dans la maison ; on nous a dénoncés, les allemands sont venus, ils ont brûlé la maison.On y était un peu pour quelque chose.

Inconsciemment, je me suis mise dans la situation où la maison soit brûlée, comme la maison de ma grand-mère avait été brûlée » (p.117

 

Ce livre, simple et clair, de la créatrice de la psychogénéalogie, s’inscrit dans  la continuation des idées de Françoise Dolto. Pour elle, ce qui nous arrive s’explique par les évènements survenus dans les trois ou quatre générations qui nous précèdent. La solution pour Françoise Dolto ? Le « parler vrai » et l’analyse.

Le plaisir de vivre Anne Ancelin Schützenberger

4 commentaires pour “Le plaisir de vivre Anne Ancelin Schützenberger”

  1. c’est agréable de se retrouver sur ce site, Anne ancelin Schützenberger fut une enseignante remarquable à Nice, et la psychanalyse n’était pas une histoire de dogme théorique, mais faisait partie du plaisir de vivre;dommage que , notre passion fasse l’objet quelque fois de virulence déplacée par des commentateurs.
    Continuez à faire connaître au collectif, ces oeuvres qui nous aident à penser.

  2. avatar bruno chauvierre dit :

    @ yveline: la répétition inter-générationnelle est trop peu alléguée, même dans l’approche analytique. Remerciements pour vos encouragements.

  3. je pense qu’elle est présente, mais cependant je pense qu’il faut garder une ouverture , ne pas verser dans un surdéterminisme , une chose est sûre, nous sommes impuissants en face de ceux qui refusent l’existence des processus inconscients inter-générationnels, mais je pense qu’il faut les aborder en terme d’identification surmoïque mélancolique, et cela peut se travailler, et non en terme de « constance » devant laquelle on est démuni. mais je préfère si la question vous intéresse en discuter par mail

  4. avatar yveline ciazynski dit :

    je souhaiterais que vous effaciez , si vous êtes d’accord,ma dernière réflexion,c’est une question à réfléchir , et elle ne peut figurer ici.
    nous pouvons la reprendre ailleurs, car je serais heureuse de pouvoir dialoguer avec vous sur ce point théorique.

Laisser un commentaire