Capitale de la Douleur de Paul Eluard

17 avril 2008 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (28 votes, moyenne: 2,86 / 5)
Loading ... Loading ...

Critique lue : 11 771 fois


eluard.jpg Paul Eluard (1895-1952) est un poète Français, il participe au mouvement du surréalisme, lui donnant trois de ses plus beaux recueils dont « Capitale De La Douleur » publié en 1926.
Capitale De La Douleur est découpé en quatre sous parties:« Répétitions », « Mourir de ne pas Mourir », « Les petits justes » et « Nouveaux poème », qui contiennent approximativement 20/30 poèmes chacune.

Toutefois il y a certains poèmes qui n’ont pas de titre ou alors qui sont titrés par des chiffres romains, ou bien les titres n’ont quelques fois pas de rapport avec le poème. Je trouve que cela ajoute un certain charme à ce recueil !

Je trouve ces poèmes particulièrement sombres, tristes et froids, mais les mots et figures de style donnent à ces poèmes une extrême beauté qu’ils soient en prose ou en vers.
Après avoir lu ce recueil, je peux constater que le poète, Paul Eluard, associe très souvent ses peines et ses dégoûts au temps qui passe, aux femmes, aux hommes et au corps humain, tel que dans « Celle qui n’a pas de parole » « Le jeu de construction » ou bien le tout premier poème du recueil « Max Ernst » qui, lui, associe les hommes, les femmes et le temps qui passe.
J’ai pu aussi remarquer que les femmes dont-il parle sont souvent soit des femmes qu’il a aimées soit des prostituées comme ont le voit dans « L’unique » ou « L’hiver sur la prairie… »

 

J’ai eu beaucoup de plaisir a lire ce recueil, qui était pour moi le premier concernant la poésie, j’espère qu’il vous plaira tout autant qu’a moi.

Tags:

Partager

3 commentaires pour “Capitale de la Douleur de Paul Eluard”

  1. avatar Steiblin dit :

    A qui Paul Eluard a t’il dédié son livre Capital de la douleur?
    Merci

  2. avatar bahrimourad dit :

    quelle est l’importance de la femme dans ce recueil

  3. avatar lilou dit :

    il l’a dedie a gala,sa femme

Laisser un commentaire