L’Attaque du Cyclope

12 juin 2011 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (14 votes, moyenne: 4,50 / 5)
Loading...
Actualité, politique Bandes dessinées Divers Vos textes

L’Attaque du Cyclope est le quatrième ouvrage publié par le Collectif Territorey. Ce livre a mis près de 2 ans pour atteindre sa maturité. Plusieurs versions ont été conçues, puis abandonnées avant que le projet ne trouve sa forme définitive. Fruit de la collaboration de Rémi Teulière (scénario) et Yannick Sellier (dessins), nous avons voulu en savoir plus sur ce qui fait la spécificité de ce roman graphique.

Avez-vous plagié l’Odyssée d’Homère ?

Presque ! (sourire) Non, en fait, pas du tout. Le Cyclope Polyphème est ici attaqué par Ulysse et ses compagnons. Il ne les
séquestre pas. Certes, comme dans l’Odyssée d’Homère, les Grecs s’enfuient et le Cyclope tente de les poursuivre. Le dieu
Poséidon ouvre ensuite un vortex spatio-temporel dans la mer pour aider le Cyclope à les rattraper. Cependant, manque de chance, le Cyclope se retrouve à Pékin, dans le futur, au beau milieu des Jeux Olympiques ! Poséidon, d’abord amusé,
s’aperçoit alors que sa blague va trop loin. Le monstre est en train de dévaster Pékin. Poséidon décide d’envoyer quelqu’un à la rescousse…

J’ai lu votre livre, c’est plutôt bizarre comme mise en page !

Nous avons pensé les épisodes de l’histoire comme une compilation de textes et d’images de sources différentes : des
publicités, des discours de propagande, des reportages. Nous l’avons fait de manière subtile sans trop forcer le trait. Les aléas de la communication dans le monde contemporain sont donc l’un des fils rouges de la narration. Nous avons seulement voulu donner une version possible de l’histoire. Libre au lecteur de l’interpréter ensuite à sa manière et de relier les éléments entre  eux ou non. Nous avons aussi voulu rassembler deux fortes personnalités : le héros grec Ulysse et le héros du romancier  Jules Verne, le Capitaine Nemo qui fait une apparition dans le livre… mais n’en disons pas plus, de peur de trop en dévoiler !

Vous avez une dent contre la Chine, pourquoi le Cyclope détruit Pékin ?



Pas du tout, à l’origine, le projet était de faire un remake de film de monstres géants type Godzilla. Nous souhaitions que le
monstre ne détruise pas une énième ville américaine comme New York, mais s’attaque au pays qui sera l’une des prochaines  grandes puissances mondiales : la Chine. Le projet a évolué vers un regard sur la différence entre l’Europe et la Chine. Ce roman graphique marque la rencontre de deux civilisations, de deux héritages. D’un côté, le Cyclope représente par certains aspects, le côté naïf et parfois désespérant de la vision européenne de la Chine. De l’autre, les conceptions politiques de la Chine divergent assez fondamentalement des nôtres et cela nous interroge.

Alors, c’est une BD politique, vous êtes des auteurs engagés ?

Est-ce que L’attaque du Cyclope est une BD engagée ou politique ? Oui et non. Vous trouverez la réponse dans le livre.
Ulysse nous dit : »Je n’ose pas écrire trop de messages engagés, non pas à cause de la censure, mais à cause du ridicule… »

Pourquoi ce monstre en particulier, le Cyclope, et non un autre ?

Le Cyclope est un monstre qui nous est familier. Nous avons tous étudié l’Antiquité à l’école et le célèbre passage d’Ulysse
crevant l’œil du monstre. Nous avons encore en tête sa fameuse ruse lorsqu’Ulysse dit au Cyclope : « Je m’appelle
Personne ! ». Polyphème n’est ni Godzilla – qui est japonais -, ni le dragon – qui est chinois. Le Cyclope est un monstre
purement européen, au sens moderne du terme. Le livre traitant de la rencontre de deux cultures, l’apparition de ce monstre prend tout son sens.

 

Et quel est le rôle du Capitaine Nemo dans tout ceci ?

C’est l’élément perturbateur, le personnage qui nous permet de nuancer un sujet délicat. Sa présence est parfaitement justifiée par le scénario et les thématiques dont nous avons parlé… le lecteur va le découvrir avec surprise !

Une dernière question, pourquoi une musique originale pour un livre ?

Tout d’abord, nous remercions Guillem Pey d’avoir bien voulu mettre ses talents de compositeur / mixeur à notre service.
Comme le dessinateur, Guillem a reçu un scénario, sans les textes. Il a aussi vu les dessins. Et petit à petit, il a créé un
univers sonore qui recoupe et complète le roman graphique. C’est une autre dimension de l’histoire, qui correspond aussi à notre volonté d’explorer toutes les pistes possibles d’un projet narratif ou artistique, comme vous voulez.

Plus d’informations sur le site du collectif Territorey

WWW.TERRITOREY.ORG

Laisser un commentaire