Comprendre

Critique de le 10 juin 2010

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (10 votes, moyenne: 3,20 / 5)
Loading...
Vos textes

Les parties de mini-golf avec Nadine se terminaient sans jamais aller au bout. Bavarde, curieuse, maligne, elle ramenait la balle que je venais de jouer en expliquant que c’était contre les règles et que je devais rejouer ou bien que c’était son tour. Nous ne sommes, jamais, allés, au – delà première case de 12 que notre piste avait. En règle générale, à la fin de notre partie, à son interruption, plutôt, je me trouvais assis sur le banc, mort de rire et Nadine proclamait sa victoire incontestable,

– Qui commence ?
– Le perdant du dernier match , Toi !
– Mais nous n’avons pas terminé le match.
– J’ai gagné la dernière fois. Et puis, je gagne toujours !
Elle se donna l’air de quelqu’un qui en a marre de le répéter tout le temps. Un couple passait à côté de notre terrain et nous regardait. La jeune femme sourit. Ses bras un peu écartés, elle avait l’air de ne pas comprendre ce que la petite joueuse disait. L’homme se tourna vers moi.
– Nous zommes Allémands !
– Ich kann deutsch.
– Ah ja ? Ihre Tochter is niedlich.
J’ai expliqué que Nadine était ma nièce. J’étais assez content d’échanger quelques mots en allemand, J’étais, aussi et même beaucoup plus content et très surpris que Nadine nous écoutât et nous regardât sans aucun signe d’impatience et n’insistant jamais à continuer notre jeu,
– Auf Wiedersehen und gute Reise !
Quand les deux jeunes gens partirent, Nadine me prit par le bras et me guida vers le banc.
– Mais, qu’est – ce – que c’était ? Comment avez-vous…pourquoi avez-vous parlé comme ça ?
– Ce sont des Allemands. La Dame et le Monsieur, ils sont Allemands.
– Allemands ?
– Oui, Nadine, tu sais, il y a des Allemands et puis ils parlent allemand.
– Pourquoi ? Pourquoi ils ne parlent pas comme nous ?
Je me sentis piégé. Comment expliquer les origines des langues, les origines des peuples, la création des nations, à une fille de cinq ans ? Enfin, comment l’expliquer même si, elle en avait vingt cinq. Alors je me mis à simplifier.
– Il y a des Allemands, ils vivent en Allemagne et ils parlent allemand. Comme nous ! Nous vivons ici, en France et nous parlons français.
– Et y-a-t-il encore ?
– Encore ?,
– Oui, encore, S’il y a encore d’autres personnes qui sont d’autres que nous et qui ne parlent pas comme nous ? Ni comme les Allemands ?
– Oui, oui, bien sûr, il y a, par exemple … , il y a des Russes, puis il y des Espagnols…
– Mais    tu as parlé allemand !
– Oui,    j’ai appris l’allemand.
– Et pourquoi moi je ne l’ai pas appris ?
– Mais tu peux l’apprendre si tu veux et d’autres langues aussi.
– Et il y en a beaucoup ?
– Oui, pas mal. Mais, tu sais, même si tu ne parles pas une langue, tu peux la comprendre si quelqu’un la traduit. Je peux te traduire ce que dit un Allemand, par exemple.
– Et les chiens?
– Quoi les chiens ?
– Les chiens en Allemagne comment font-ils ?
– Les chiens en Allemagne aboient,
– Ils aboient en allemand ? Nos chiens comprennent les chien allemands ?
– Nadine, jouons au golf. Allez c’est à toi de jouer!

La partie reprit. Comme d’habitude Nadine me faisait rire. Elle tapa la balle. La balle partie à côté, elle courut, l’attrapa, revint et rejoua le coup comme si elle n’avait pas joué..Quand ce sera à moi de jouer, elle se mettra tout près de moi et me posera mille questions qui n’ont rien à faire avec le golf, pour me déconcentrer.
J’avais encore un coup à jouer. Avec ce coup, je peux gagner. Nadine partit en courant voir la rivière . Étant absente, elle peut contester le coup. Mort de rire, je ne l’ai même pas joué. Assis sur le banc, je la vis revenir. Elle se mit devant moi, toute sérieuse. J’étais sûr qu’elle allait me lancer un je gagne toujours comme elle le faisait d’habitude.
– Dat omno ti nagorih !
Je ne dis rien, Elle répéta :
– Dat omno ti nagorih !
– Pardon ? Ah oui, tu as appris… tu as inventé….une nouvelle langue… Il faut me traduire, Nadine.
– Oui mais ce n’est pas une nouvelle langue, C’est un mélange des langues qui existent déjà,
– Ah, d’accord, Je te l’ai dit qu’on pouvait traduire les langues, Pour les comprendre,
– Oui, je sais.
– Il faut me traduire, alors,Nadine. Qu’as tu dit ?
-On est bien ensemble !

Quelques jours plus tard, j’ai reçu une invitation pour participer à une réunion à Reims. A l’initiative d’une association d’ artistes, d’ écrivains, de traducteurs et de toute autre profession touchant à l’art des lettres, un grand projet devrait être lancé. Ce projet, une fois lancé, devrait tracer un chemin vers les médias pour y introduire la littérature.
J’ai téléphoné à un ami pour avoir quelques informations complémentaires. Il m’en a donné et finalement, je lui demandai, quel nom a été donné à ce projet.
– Dat omno ti nagorih !
– Pardon ?
– Dat omno ti nagorih !
– …
-Tu es toujours là ?
– Tu as, bien, dit : Dat omno ti nagorih ?
– Mais oui. J’ai le projet devant moi et je te lis le titre encore une fois, si tu veux…
– Non, non, j’ai compris et ça vient de … ?
– C’est une combinaison de plusieurs langues.
– Oui, bien sûr, et ça veut dire : on est bien ensemble ?
– Rien du tout ! Pourquoi dis-tu ça ? Ça veut dire : Je gagne toujours !

Comprendre

Laisser un commentaire