Les rêveries du promeneur solitaire de Jean Jacques Rousseau…quand l’hebdomadaire le Point ose!!!

14 août 2008 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (10 votes, moyenne: 3,50 / 5)
Loading...
Littérature

rousseau.jpgJ’ai eu un profond traumatisme en allant chez mon marchand de journaux habituel: le magazine le Point a osé faire une Une littéraire. Quelle agréable surprise de voir deux auteurs comme Rousseau et Voltaire en couverture.

Alors, dans un premier temps, cela m’a rappelé l’époque nostalgique ou un professeur de français en seconde m’avait donné le goût de la littérature et dans un deuxième temps, je me suis rappelé avoir fait une petite chronique…que je veux partager avec vous…

Rousseau, le philosophe le plus mal compris des Lumières nous laisse comme témoignage à la fin de sa vie ses tumultueuses « rêveries ». En effet, on découvre un récit agité et décousu qui nous donne l’impression que l’auteur a peur de ne pas avoir le temps de nous dire tout, le temps presse….

Il cite des événements sans importance, disserte sur des domaines variés comme le mensonge. Surtout, il se plonge dans une grande persécution accompagnée de solitude.

Mais en disant « je suis cent fois plus heureux dans ma solitude que je ne pourrais l’être avec eux », on peut s’interroger si ces rêveries ne sont pas un moyen pour lui de décrire une exaltation de son mode de vie…

Étiquettes : , , ,

Un commentaire pour “Les rêveries du promeneur solitaire de Jean Jacques Rousseau…quand l’hebdomadaire le Point ose!!!”

  1. avatar Jean Jadin dit :

    Je me demande si votre article ne trahit pas une lecture hâtive de l’oeuvre. Et ceci n’est pas un reproche, croyez-le bien. Mais l’expérience m’a fait comprendre que Rousseau réclame une très longue intimité avec son oeuvre, pour en percer la force. Les Réveries ne sont que la suite de ses précédents ouvrages et c’est à la lumière de ceux-ci qu’il faut – je crois – en rechercher le sens.
    J’ai raconté comment j’avais lu Rousseau et comment j’avais appris à l’aimer. Ce récit figure sur mon blog à l’adresse suivante : http://jeanjadin.blogspot.com/2009/01/note-sur-une-oeuvre-jean-jacques.html Si le coeur vous en dit…

Laisser un commentaire