Le Citronnier (Samantha Barendson)

Critique de le 7 juillet 2014

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (14 votes, moyenne: 4,21 / 5)
Loading...
Littérature Nouvelle Poésie

ISBN : 979-10-92921-03-8 Format : 11 x 18 cm Nb pages : 80 Prix : 10 euros éditeur : Le pédalo ivreISBN : 979-10-92921-03-8
Format : 11 x 18 cm
Nb pages : 80
Prix : 10 euros
Editeur : Le pédalo ivre

À mi-chemin entre enquête policière et récit poétique, l’écriture fragmentaire de Samantha Barendson joue avec les nerfs comme avec les émotions. On s’émeut devant cette quête du père parti trop tôt, on s’énerve à la recherche d’une lettre disparue, on sourit aux questions de la petite fille sur ce fameux citronnier, on se révolte avec l’adolescente en crise identitaire, on patine avec la femme d’aujourd’hui à la recherche d’un passé décomposé. Quant à la figure du père qui se dessine à la fin, elle n’est pas forcément celle que l’on attendait… mais on ne peut que l’aimer nous aussi !

Extrait :
Il paraît que, lorsqu’il est mort, certaines parties de mon corps sont devenues toutes blanches. Il paraît que, lorsqu’il est mort, j’ai demandé à ma tante si elle pensait que le sien et le mien étaient ensemble assis sur un nuage. Il paraît que, lorsqu’il est mort, tout le monde a beaucoup pleuré. Il paraît que, lorsqu’il est mort, une lettre a été retrouvée. Il paraît que, lorsqu’il est mort, cette lettre a été jetée. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il dormait. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il revenait à peine d’Espagne et toutes ses malles étaient encore sur un bateau. Il paraît que, lorsqu’il est mort, on n’a jamais pu récupérer les malles. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il est allé au cimetière puis dans un jardin. Il paraît que, lorsqu’il est mort, il est devenu un citronnier.

Le Citronnier (Samantha Barendson)

Laisser un commentaire