L’arbre des oublis (Corine Valade)

Critique de le 11 juin 2019

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (2 votes, moyenne: 4,50 / 5)
Loading...
Littérature Roman

De 1962 à 1984, des dizaines d’enfants et d’adolescents, orphelins ou non, ont dû quitter l’île de la Réunion censée être surpeuplée pour être transplantés un peu partout dans les campagnes françaises en voie de désertification. Ceci à l’initiative de M. Michel Debré, député de la Réunion et ex-premier ministre du général de Gaulle. Dans l’un des convois de ces petits « déportés » se trouvait la petite Lili, 4 ans, et Joseph, 14 ans, ado un peu difficile. Les services sociaux avaient fait croire à la mère de Lili que celle-ci allait faire de brillantes études en métropole, ce qui lui permettrait d’échapper à la misère et d’avoir une meilleure vie. Elle pourrait revenir sur son île aux grandes vacances. Malheureusement la réalité va se révéler complètement différente. La petite sera confiée à Simone et Dédé, un couple d’agriculteurs creusois. Quant à la promotion sociale, elle se limitera à un emploi d’aide-soignante à l’hôpital Robert Ballanger de Sevran (Seine-Saint-Denis). Et pourtant le souvenir de son île lointaine et de sa si tendre nourrice Gros Monmon restera toujours gravé dans son cœur d’enfant puis de femme. Pourra-t-elle renouer les fils de son destin, replanter ses racines si sauvagement arrachées ?

« L’arbre des oublis » est beaucoup plus qu’un simple roman de terroir tant il aborde de sujets différents dans les domaines de l’histoire contemporaine, de la sociologie et des drames humains. Quelle aberration que cette transplantation d’enfants venus du bout du monde ! Que de dégâts elle a causés ! Avec cette gentille petite Lili, le lecteur comprendra que tout être humain a un besoin vital de racines, d’être de quelque part et qu’un enfant ne peut jamais être retiré à sa famille sans conséquences. Le récit de cette vie gâchée ne manque pas de rebondissements et de tribulations dans toutes sortes de milieux sociaux. Il est si vivant et garni de tant de personnages si pétris d’humanité qu’il n’est pas aisé de poser le livre tellement tout ce qu’on y découvre est émouvant, attachant ou dérangeant. C’est d’autant plus touchant que tout repose sur des témoignages et des faits réels et avérés. Une importante bibliographie en fin de volume en témoigne. Un très beau livre bien écrit, agréable à lire et qui fait réfléchir sur toutes sortes de sujets brûlants comme l’adoption, les migrations et surtout la condition enfantine avec toutes ses souffrances.

5/5

Détails sur L’arbre des oublis (Corine Valade)

Auteur : Corine Valade

Editeur : De Borée

Nombre de pages : 335

Format : 11X15

Isbn : 9782812925467

L’arbre des oublis (Corine Valade)

Un commentaire pour “L’arbre des oublis (Corine Valade)”

  1. avatar barbe dit :

    Bonjour à tous les compatriotes exilés de force sous l’empire de l’ENARQUE MICHEL DEBRE? Je ressent toujours de l’amertume sur mon vécu en france métropolitaine) le racisme y est omniprésent et ce depuis mon arrivée en 1971 à Paris. J’ai été expédié de la capitale à plus de 900 Km au CFPA de la caserne Riols maraussant à Béziers. Endroit où je me suis senti seul, la compagnie de mes amis REUNIONNAIS aussi dévasté par l’éloignement imposé, m’à apporter un certain réconfort. J’aimerais écrire, partager mes souvenir avec des personnes que j’ai eu la chance de connaitre lors de ces passages difficiles, avec l’espoir d’en revoir au moins, l’un de ceux là . J’ai 67 ans révolus, il reste peut être une chance d’en rencontrer certains, car nous avions tous à peu près le même age. Recevez toutes mes sincères amitiés.
    D l’exil.

Laisser un commentaire