« Sans mobile apparent », d’Arnaud Papin

Critique de le 3 mars 2012