Poèmes en prose de Léon Bloy

Critique de le 8 mai 2013

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (30 votes, moyenne: 4,63 / 5)
Loading...
Poésie Roman

Douze proses féroces et ardentes pour commenter douze figures zodiacales gravées par le peintre Eugène Grasset. Rire tragique de Léon Bloy, devenu 110 ans après l’inspirateur du Pape François, même s’il fut de son temps stigmatisé comme un chrétien forcené par ses détracteurs.

Richesse hallucinée des images de Léon Bloy, homme troublé par la Vierge Marie, symbole de toute femme aimée, à la fois blasphémée et idéalisée.

Vierge désignée « La jeune fille du monde…la Pucelle cochonne et saturée d parfums dont nos prêtres sont édifiés, qui communie régulièrement à sa paroisse, qu’aucun homme n’a contaminée et qui s’agenouille avec élégance pour recevoir le Corps de son Dieu dans les latrines de son coeur. »

Vierge à qui Léon Bloy adresse ce magnifique poème le 16 octobre 1901:

« Mère immaculée, ma Souveraine et Maîtresse voici la prière très humble d votre esclave.

Je ne possède rien que messouffrances et vous savez qu’elles ont été grandes…

Je vous offre cet unique trésor comme une gerbe de fleurs douloureuses… »

Poèmes en prose de Léon Bloy

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire