Noir et blanc (Lizzie Crowdagger)

31 octobre 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 3,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 808 fois


Un curé, Jonathan Delaur,crawdagger est assassiné dans son église. On le retrouve allongé par terre dans une flaque de sang avec un poignard planté dans l’estomac. C’est l’oncle maternel de Mélanie, jeune policière qui n’a pas l’intention de laisser ce crime impuni. Laura, voleuse et racketteuse, ex-camarade de classe de Mélanie, se fait prendre en stop par un inconnu si charmant qu’elle accepte de passer la nuit avec lui. Au matin, elle le retrouve assassiné. Le lieutenant Robert Lachon a été saisi de l’enquête. Celle-ci s’annonce d’autant plus difficile qu’une mystérieuse société secrète, « Lumière Blanche » semble être impliquée dans ces affaires.

En libre accès sur le Net, « Noir et blanc » est un court roman policier (102 pages) aux limites du thriller qui ne manque ni de rythme ni d’intérêt. L’intrigue est rondement menée mais aurait mérité d’être nettement plus développée en particulier sur la partie concernant les agissements des deux sociétés secrètes, la blanche et la noire, l’une tuant au nom des forces du bien, l’autre au nom de celles du mal. On voit tout de suite le côté manichéen et simpliste de l’affaire. Le style est relativement efficace et agréable à lire à ceci près qu’il semble quand même écrit au fil de la plume, c’est à dire sans recherche et avec coquilles, lourdeurs et répétions en prime. Au bout du compte, un bilan assez mitigé. Lizzie Crawdagger « peut sans doute mieux faire », comme on dit aux écoles…

2,5/5

Un commentaire pour “Noir et blanc (Lizzie Crowdagger)”

  1. avatar Red dit :

    Bonjour,
    je trouve étonnant une critique de livre visant à expliquer que l’autrice ne s’applique pas assez et laisse des coquilles mais dont le rédacteur ne prend même pas la peine d’orthographier correctement le nom de l’autrice critiquée.
    Bien cordialement,

Laisser un commentaire