Mon milliardaire, mon mariage et moi (Mina Shepard)

Critique de le 11 février 2015

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...
Roman

milliardaireAlors qu’elle rentre chez elle à Los Angeles, la jeune et belle Lola Bellami se retrouve plaquée contre la porte de son domicile par un inconnu qui la force à l’introduire chez elle. Quelle n’est pas sa stupéfaction quand elle s’aperçoit que le bel inconnu n’est autre que Benjamin Baker-Rae, une des plus grandes stars de Hollywood. L’homme se révèle être un parfait gentleman qui aurait pris peur en faisant son jogging du soir. Pour se faire pardonner son intrusion, il l’invite à dîner le lendemain. Il se présente sous le nom de Samuel Wright. Il prétend n’être qu’un simple sosie du célèbre acteur.

« Mon milliardaire, mon mariage et moi » n’est qu’un premier épisode de 175 pages pas désagréables du tout et même assez distrayantes d’une saga à venir. Vite lues, vite oubliées bien sûr. Un bel exemple de chick-lit, cette resucée branchouille des romans photos, ce nouvel avatar du roman d’amour avec tous ces incontournables bien féminins comme les régimes diététiques, la traque des kilos en trop, le shopping compulsif et les bavardages entre copines. Un seul sujet : les mecs. Une seule obsession : dénicher le bon. L’histoire qui arrive à Lola Bellami n’est que la énième version du prince amoureux de la bergère. Ici, il s’agit d’un magnat du champagne californien et d’une petite pâtissière à moitié française. L’astuce marketing de ce premier épisode aura été d’y faire intervenir un frère jumeau qui vient perturber et pimenter ce début de roman feuilleton qui va pouvoir s’étaler sur maints épisodes. Une écriture efficace et agréable. Un découpage très cinéma ou plutôt télé et pas mal de scènes de sexe bien explicites. Tout pour plaire aux habituées d’un genre qu’on n’oserait qualifier de littéraire…

4/5

Mon milliardaire, mon mariage et moi (Mina Shepard)

Laisser un commentaire