Les yeux d’Heisenberg de Frank Herbert- 1966

Critique de le 30 mai 2008

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (81 votes, moyenne: 3,64 / 5)
Loading...
Fantastique, horreur Roman

Les yeux d’HeisenbergLe grand public connaît surtout Frank Herbert pour Le Cycle de Dune, dont un film a été tiré.

Le sujet de ce livre, c’est l’immortalité. Mais c’est aussi la manipulation génétique et là, vraiment, on reste songeur devant le talent visionnaire que manifesta Herbert en 1966. On est au coeur de l’éprouvette, et comme les manipulateurs, on est fasciné par l’essentiel : la création d’un être vivant.

L’environnement est classique de la S.F., avec ses cyborgs et ses mégapoles. On y retrouve une société digne du Meilleur des Mondes, gouvernée par de capricieux immortels. Immortels, vraiment ?

C’est le noeud de l’histoire et un pouvoir immense sera battu en brèche par une force souvent négligée des puissants : le facteur humain. L’amour et l’instinct de survie feront basculer un monde de mort et d’ennui.

Certains passages sont un peu nébuleux pour le profane, mais il serait dommage d’en tenir rigueur à l’auteur.

Traduction Alain Garsault et Evelyne Caron-Towins

Editions des Champs-Elysées 1979
Existe en poche

Détails sur Les yeux d’Heisenberg de Frank Herbert- 1966

Isbn : 2266252062

Les yeux d’Heisenberg de Frank Herbert- 1966

Étiquettes : , , , ,

3 commentaires pour “Les yeux d’Heisenberg de Frank Herbert- 1966”

  1. avatar Innocence dit :

    S’est-il inspiré d’Aldous Huxley? En quoi est-ce novateur par rapport à ce précédent écrivain??? (Désolé je ne connais pas du tout « Les yeux d’Heisenberg »

  2. avatar Muscade dit :

    Qui peut deviner la source d’inspiration d’un auteur ? Mais Aldous Huxley a écrit son « Meilleur des Mondes » en 1931, l’a commenté en 1946 à la lumière du crime contre l’humanité perpétré par les nazis et d’une façon générale réfléchissait et écrivait beaucoup sur la science et l’évolution de la société. Son livre a fait date et reste une référence absolue, ce qui laisse supposer que Frank Herbert l’avait forcément en tête quand il a écrit « Les yeux d’Heisenberg ». Ce que j’ai aimé chez F. Herbert, c’est la touche d’humanité pure qui, quand on croit tout perdu, fait basculer une société totalitaire. D’autres auteurs sont moins optimistes. Georges Orwell, dans « 1984 », nous laisse dans un désespoir amer.

  3. avatar Christophe dit :

    J’ai lu dernièrement Dune de Frank Herbert et l’ai trouvé excellent. Celui-là m’a l’air tout aussi bien et vais l’ajouter à ma liste des livres à lire 😉

Laisser un commentaire