Le déshonneur d’Ann Campbell

5 juin 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (2 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 1 388 fois


51K2RK71DJL._AA160_A Fort Hadley, base de l’armée américaine en Géorgie, Anne Campbell, militaire de carrière et fille du général « Battling » Campbell, est retrouvée nue, ligotée, violée et assassinée sur le champ de tir. Paul Brenner, officier du C.I.D, division d’investigation criminelle de la police militaire, se voit chargé de l’enquête avant que le F.B.I ne s’en mêle. L’affaire est extrêmement délicate car elle touche à l’honneur et à la réputation de plusieurs hauts gradés de l’armée. Paul pourra bénéficier de l’aide de Cynthia Sunhill, enquêtrice spécialisée dans les affaires de harcèlement et de viol, qui est également son ancienne maîtresse et surtout la dernière personne qu’il aurait souhaité trouver à ses côtés. Mais qui a bien pu trucider la très belle et très désirable Anne Campbell, à la fois militaire irréprochable et femme fatale aux liaisons multiples ?

« Le déshonneur d’Anne Campbell » est un roman policier classique avec meurtre, enquête, suspects et découverte du coupable au dernier chapitre. Vu son départ sur les chapeaux de roues, le lecteur s’attend à une histoire menée tambour battant avec de nombreux rebondissements, des personnages hauts en couleurs, des fausses pistes etc… La réalité est un peu différente. L’enquête se révèle poussive et tatillonne ; très vite les soupçons se portent sur le responsable et par conséquent, la fin apparaît plutôt décevante. Le récit se perdant dans des détails sans grand intérêt et des redites nombreuses, la lecture en devient assez vite laborieuse d’autant plus que les deux personnages principaux que l’on s’attendait à voir s’entredéchirer ou au moins à se chicaner se laissent embarquer dans l’option inverse c’est à dire un retour de flamme un peu mièvre. Au total, un polar presque médiocre ayant pour seul mérite une description des conditions de vie sur une base militaire US. On rêve de ce qu’auraient pu en faire une Agatha Christie ou un Simenon.

3/5

Laisser un commentaire