La métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb

20 février 2008 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (69 votes, moyenne: 2,99 / 5)
Loading...
Littérature Roman

amelie_nothomb.jpg La métaphysique des tubes est une lecture guidée par une certaine brume japonaise. « Brume » parce que les premières lignes sont métaphoriques et parfois intouchables. Néanmoins, tout au long de l’ouvrage, on parvient très facilement à discerner le piédestal sur lequel le narrateur se met. Rien d’étonnant… C’est du Amélie Nothomb tout craché. Son Japon nostalgique, on commence à le connaître. A lire que si son style suffisant vous attire et si la culture japonaise s’aprête à devenir votre berceau.

Étiquettes : , , , , ,

8 commentaires pour “La métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb”

  1. avatar Arnaud dit :

    Je ne sais pas à quoi c’est due mais j’ai pas mal de rétissence à lire cet auteur (je ne pense pas être le seul à penser çà).
    Et ta critique conforte mon impression.
    Je ne pense donc pas encore franchir le pas cette fois-ci , mais en tout cas tu en parles très bien. Mais finalement, c’est quoi qui te plait dans ses livres ?

  2. avatar Innocence dit :

    En fait, toutes les personnes à qui j’ai parlé de cette auteure en disent que du bien. Et, comme je ne connaissais que Stupeur et Tremblements, je ne voulais pas rester butée sur ma première impression… En fait ma deuxième impression parce qu’après avoir vu le film, avec Sylvie Testud (mon actrice favorite), je suis morte une nouvelle fois d’ennui. Je ne vois pas sur quoi son succès repose (peut-être a-t-elle joué de relations vu que son père est un diplomate)… Mais gardons-le pour nous lol. En tout cas, j’ai peut être une langue de vipère mais je reconnais que par son écriture, je suis un peu plus éclairée sur la culture japonaise et toute sa prétention y trouve ainsi sa justification! Alors pour te répondre simplement, ses livres ne me plaisent pas et je m’avère incompétente pour t’orienter vers Amélie!

  3. avatar Internaute dit :

    Je trouve les livres d’Amélie Nothomb un peu prétentieux, mais pour une fois cela se justifie car le récit à une certaine vocation autobiographique. Le style n’est pas génial, mais se laisse lire facilement. Et contrairement à d’autres de ses livres, les idées philosophiques développées ici ont un certain intérêt. Un bon passe-temps…

  4. avatar christ dit :

    c’est le seul livre de l’auteur que j’ai apprécié disons que j’ai aimé le style, le cynisme, et puis je l’avoue l’érudition de l’auteur.
    Ensuite j’ai lu  » Cosmétique de l’ennemi », une horreur, c’est d’une perversité extrême, malsaine. j’ai mis les deux livres à la poubelle. il faut être sérieusement dérangée pour écrire de la sorte.

  5. Face à l’engouement d’un grand nombre de lecteurs pour Amélie Nothomb j’ai cédé, j’ai lu « Stupeur et tremblements », « Antéchrista » et « Hygiène de l’assassin » et personnellemnt je trouve ses livres vides: manque de matière, manque de style mais une mercatique bien huilée: une image d’icône pseudo gothique, un nombrilisme affiché sur la plupart des couvertures de ses livres, un rendement important…
    Voilà, une auteure qui sait comment faire de l’argent: écrire beaucoup, éditer en gros caractères pour faire croire qu’il y a du volume et jouer sur son image pour cacher le manque de style.
    Sa notoriété est basée sur son image à mon avis et non sur son talent d’écrivain!

  6. avatar Hannah dit :

    D’Amélie Nothomb je n’ai lu que trois livres : Mercure, Antéchrista et un autre dont je ne me souviens pas, mais il me semble que c’est Cosmétique de l’ennemi. Le premier m’a beaucoup plus, l’enferment, la vision un peu malsaine de Nothomb donne une dimension assez noire que j’ai appréciée. Ca fait des années que je l’ai lu, je n’en ai pas un net souvenir, je suis désolée. Par contre Antéchrista m’a paru vide, trop schématique : le bien le mal point. Une caricature en fait.

  7. avatar Kim dit :

    Deux rumeurs antagonistes m’arrivaient aux oreilles qu’il m’était difficile d’affirmer ou d’infirmer sans avoir précisément étudié le sujet concerné. Le sujet: Amélie Nothomb et ses œuvres littéraires. Certains affirmaient que cette auteur est un génie, mais celle-ci a comme beaucoup d’auteurs ses partisans et ses réfractaires. Énervant d’avoir une réticence à lire un livre qui nous attire en ne se basant que sur les critiques. Je décidais alors de me forger ma propre opinion et commençais tout naturellement par Métaphysiques des Tubes.

    Dès les premières pages je sus. Amélie Nothomb concentrait dans ses romans le comique et le sérieux, précisément ici dans la bouche d’une enfant de zéro à trois ans. Cela me fascinait. Jamais je n’avais lu ce style de roman, de comique sérieux. C’était décidé, j’adorais, j’adhérais. Je relisais une énième fois Métaphysiques des Tubes, que l’on m’avait prêté et que par erreur d’emploi du temps je n’ai à ce jour toujours pas rendu à sa propriétaire. Fini en seulement quelques jours tellement les lignes m’emportaient, j’entamais hier soir Ni d’Ève ni d’Adam. Ce qui est bien chez Amélie Nothomb, en plus de son style d’écriture, c’est la facilité que l’on a de lire un de ses livres avant celui qui logiquement le précède. Je n’ai pas encore terminé celui-ci, mais je sais déjà qu’il n’y a rien que je ne comprenne pas du fait de ne pas avoir lu Stupeur et Tremblements en premier -deuxième devrais-je plutôt dire.

    On attends avec impatience la page suivante, ne serait-ce que la ligne suivante. On connait l’histoire, pourtant chaque tournure nous étonne et nous comble comme un enfant devant une boîte de gâteaux qui découvre peu à peu boudoirs et spéculos, cachés derrière d’autres gourmandises alléchantes.
    Amélie Nothomb met K.O. les rumeurs réfractaires comme le sol met K.O. les nuages pluvieux [Métaphysiques des Tubes].

  8. avatar doralin dit :

    j’ai adorer ce livre il et a recommender a toutes les personne que vous connaisser!!!

Laisser un commentaire