John Grisham, La Confession

17 juin 2011 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (27 votes, moyenne: 4,56 / 5)
Loading...
Roman


Un salaud à confesse ?… oui !… dans le thriller judiciaire de Grisham, le pervers sexuel Travis, confesse le viol et le crime de Nicole à un pasteur. Un innocent afro-américain croupit depuis 9 ans à sa place dans le couloir de la mort d’une célèbre prison du Texas, le Centre Polunsky. Condamné par la médecine, Travis se délivre de son secret en se confiant au pasteur. Début d’un suspense de cinq jours jusqu’à l’exécution de l’innocent. Course contre la montre pour innocenter Donté outrageusement chargé par une police et une magistrature corrompues et dans l’attente d’élections.

Nicole, jeune fille blanche disparue et jamais retrouvée était admirée avec pureté par Donté. L’innocent a été accablé par de faux témoignages accumulés par la police et entérinés par des magistrats avides de leur réélection.

Belle littérature avec cette intrigue haletante, pleine de rebondissements et d’émotion.
Implacable critique du système judiciaire américain, avec :

– Un Procureur qui récuse tous les jurés noirs.
– Une condamnation sans preuve matérielle.
– Aveux truqués.
– Un mouchard qui balance l’innocent (témoignage de faux aveux dans la cellule où on l’a glissé).
– Un chien limier complètement bidon.
– Un témoin mensonger.
– Un innocent qui désespère « dans une cage de trois mètres par un mètre quatre-vingts sans personne à qui parler » (Page 220)

Le suspense est à son summum le jour de l’exécution.

L’innocent caresse ses affaires personnelles entassées dans une boîte en carton pendant que Travis et le pasteur sont à trois heures de route.

La ville est au bord de l’émeute. Bagarres entre lycéens blancs et noirs.

Après le rejet de plusieurs requêtes par la cour criminelle du Texas, Robbie l’avocat de l’innocent dépose une Déclaration de Complète Innocence.

La famille pour cette dernière journée passe la journée avec l’innocent, sa maman lui apporte les petits pains qu’il aime « Il mourait d’envie d’un petit pain à la cannelle nappé d’une couche épaisse de sucre glace » (page 234)

A midi les matons ramènent l’innocent dans sa cellule pour le transférer par hélicoptère, lesté de chaînes et d’entraves, au pavillon des exécutions de Huntsville où la famille le rejoindra.

A 13 heures 20, Robbie l’avocat de l’innocent enregistre la vidéo d’abominables aveux de Travis enfin arrivé et confessant : « Je suis fatigué de vivre avec la culpabilité de ce que j’ai fait »

A 15 heures 35 à partir des déclarations de Travis, consignation auprès de la Cour Criminelle d’une requête.

Jusqu’à 18 heures, instant prévu pour l’exécution on va être dans l’attente d’un sursis à exécution alors que toutes les chaînes de Télévision des Etats-Unis diffusent les aveux de Travis et sa biographie d’enfant « élevé au porno avec du matos fourni par son oncle » (Page 212)

Que pensez-vous qu’il advint ?

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire