Alexis Zorba de Kazantzaki

Critique de le 29 mars 2008

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (54 votes, moyenne: 2,67 / 5)
Loading...
Littérature Roman

kazantzaki.jpgTristesse, ennui, désolation. Ce livre ne m’inspire que cela. Un classique grec? Non… Une oration funeste. A part, se nourrir, travailler, dormir, philosopher sur la poitrine des jeunes filles, à quoi servent les dialogues? Il est vrai qu’on assiste à un affrontement de deux personnalités différentes; l’un est l’intellectuel de base qui remet tous les fondements du monde en question (ou qui s’inspire de sa banale littérature), l’autre qui se laisse vivre au grés de sa testostérone. Paraît-il qu’il s’agit d’un classique grec… oui mais tombé en désuétude en 2008.

Je conseille ce livre (oui oui je l’ai dit, peut-être que « déchet » aurait été préférable), aux personnes suicidaires. A lire seulement dans le froid et la pénombre, à côté d’une bonne bouteille d’alcool fort (de préférence de la liqueur) et une bonne poignée de prozac. Au moins, espérez être réchauffés par la chaleur de la Grèce. L’histoire aurait pu être tournée vers un débat philosophique. Pour moi, il est à mi-chemin entre Candide et Mérimée Colomba mais ennuyeusement, soporifiquement plus absurde.

Je reste de glace face à la lubricité de ce texte immonde et sans saveur!

Paraît-il qu’il existe le film… Non merci

Alexis Zorba de Kazantzaki

Étiquettes : , ,

20 commentaires pour “Alexis Zorba de Kazantzaki”

  1. avatar Olivier dit :

    Il est quand même étrange que tu sois le seul critique à penser cela……… il est probable que tu ne sois pas fait pour être critique justement, quand un livre existant depuis si longtemps continue à faire chavirer l’esprit et le coeur de tant de gens, il faut peut être chercher le pourquoi…mais peut être as tu trouvé dans ce livre la remise en question de ta propre vie et que tu ne l’as pas supporté….

  2. avatar Innocence dit :

    Si tous les critiques se rejoingnaient à quoi serviraient-ils? Si tous les gens étaient égaux, il n’y aurait aucune politique en ce bas monde et nous serions autoresponsables et les livres ne seraient pas critiqués parce que nous serions tous, indivuellement, capables de reproduire l’oeuvre d’autrui sans en avoir pris connaissance antérieurement… Si tu avais lu ma pensée comme il se devait, tu aurais compris que c’est ce livre qui n’a pas supporté une chose: l’aléa temporel, l’évolution des mentalités. L’auteur a voulu nous communiquer un message mais il s’est trop appuyé sur les mêmes exemples.
    Je pense que toute critique est bonne à prendre du moment qu’elle est fondée. Quelle est ta critique autre que celle « ce livre existe depuis longtemps, donc il est bien »?

  3. avatar Olivier dit :

    Lorsqu’un livre bouleverse la vie de tant de gens, lorsqu’on peut lire un peu partout sur internet autant d’avis allant dans le même sens et de tant de gens d’horizons différents, lorsque tant de gens se sont retrouvés ou ont vibré à la lecture de ce livre et le disent haut et fort, alors à ce moment, le seul fait de savoir que ta critique pourrait donner envie à quelqu’un de ne pas le lire, c’est un véritable crime !
    As tu seulement voyagé en Crète? As tu seulement discuté avec ses gens ? As tu seulement saisi les pensées philosophiques de ce livre qui vont bien au delà des « poitrines »de jeunes filles…as tu seulement un peu vécu?
    Lis et relis ce chef d’oeuvre, analyse le en profondeur et surtout sois sincère lorsque parfois certaines phrases chocs provoquent une remise en question de notre propre vie.

  4. avatar Innocence dit :

    Lorsque plein de gens font et aiment les mêmes choses, généralement ce sont des moutons dépourvus de personnalité, mais ayant les pattes assez longues pour courir après ce que les autres leur donnent envie de faire et de découvrir. Et, je ne suis pas cette bête que l’on va domestiquer!
    Ce qui m’effraie, ce n’est pas que j’aurais pu me tromper sur ce livre. Ce qui m’effraie c’est qu’il puisse exister des personnes dont l’existence est tellement simple qu’elle puisse être bouleversée par un ouvrage pareil! Par contre, tu es réellement inspiré par Alexis car il semblerait que ton émoi réside dans la vision de qui paraît beau… C’est après coup que tu parviendras peut être à te résigner à ce que tu as sous la main.
    Néanmoins je pense que je vais suivre tes conseils. Demain je vais prendre un billet d’avion pour la Crète. Je vais m’empiffrer d’olives et de poulets cuits au beurre. Je réaliserais des travaux manuels (autre que lignite bien sur). Je liquiderai tous mes biens et je promettrai à un homme de me marier avec lui pour ensuite plonger sans sa désillusion. Enfin, j’oeuvrerai pour me faire tous les organes masculins de l’île. Huum mais quelle vie!

  5. avatar Tibulis dit :

    Tout ceci est d’un ridicule… Vous êtes tous les deux des stéréotypes, c’est impressionnant, mais à la limite je trouve Olivier moins dérangeant. Par contre, Innocence, tu me sembles être d’une prétention sans mesure : dire d’un ouvrage qu’on ne l’aime pas, soit, moi-même je ne suis pas particulièrement fan de ce livre, mais de là à dire que ceux qui l’aiment sont des imbéciles à la vie inintéressante, c’est un peu gros et déplacé.
    Ton éloge de la différence : oui, la critique en a besoin, mais s’affirmer simplement par sa différence, c’est ridiculement bête : dans ce cas, soyons pour les attentas terroristes pour montrer que nous ne sommes pas des « bêtes à domestiquer ».
    Je conclurais par cette deux mots, qui me semblent représenter admirablement là où ta différence t’a amené : « pauvr’ type ».

  6. avatar Innocence dit :

    C’est moi le pauvr’ type? Un mot à ta hauteur « LOL ». MOI Je n’ai pas comparé les critiques littéraires aux kamikazes ou aux terroristes.
    Je t’invite fortement à rédiger ta propre critique. Ce site est là pour ça. Tu vois, je ne suis pas terroriste puisque je promulgue la liberté 😉

  7. avatar mounira dit :

    je suis désolée de le dire mais c’est livre trés intereesant a lire. c’est toute une philosophie

  8. avatar nykoh dit :

    Ce livre est le meilleur que j’ai jamais lu…

  9. avatar KRATOS dit :

    Il est fort dommage de ternir l’éclat de ce livre par une tels propos.
    C’est une secousse dans la quête légitime de vérité et de compréhension que chaque homme se doit de poursuivre.Une quête qui agitte l’homme depuis l’antiquité.Il est ridicule de lire ce livre à travers le tamis de la modernité et du feminisme.
    Je pense qu’Innocence devrait se détacher de son identité et de ses idées pour relire le livre, plus d’ouverture et d’empathie peut être pourraient vous faire decouvrir la valeur de Zorba.

  10. avatar Innocence dit :

    Très honnêtement, j’aimerais relire Zorba pour m’imposer toutes vos recommandations. Seulement, je ne me sens pas le courage..

  11. avatar Loulou dit :

    Que ce livre te laisse de marbre,voire te désole… pourquoi pas. Que tu te fasse le chantre du critique à la parole assassine et gratuite, que tu aiguise ta plume, mettons… (mais en ce cas je trouve l’analyse et les arguments assez pauvres)
    Mais que tu terminer sur un aveu d’ignorance « Paraît-il qu’il existe le film… » et conclure « Non merci », je trouve ça obtus et franchement pas très investi de ta part.

  12. avatar Innocence dit :

    Ne suis-je donc point libre de penser différemment?

  13. avatar KRATOS dit :

    On peut en discuter autour d’un verre si tu n’as pas le courage de relire le livre !

  14. avatar Innocence dit :

    Oui, pourquoi pas!

  15. avatar Fabien dit :

    « insipide et sans saveur » ??? Nos jugements ne jugent que nous-mêmes ^^

  16. avatar Innocence dit :

    .. par un raisonnement a contrario.

    Oui F. tu as tout à fait raison!!

  17. avatar KRATOS dit :

    nouvelle adresse

  18. avatar hallan dit :

    La connerie n’a pas d elimites et celui qui se fait appeler « Innocence » en est fort pourvu… Ne dit-on pas l’innocent du village pour parler du débile mental, qualificatif qui lui sied parfaitement !

  19. avatar Innocence dit :

    Je pense surtout qu’il faut comprendre pour ne pas juger. Or, il est vrai que sans substance, Hallan en est fort incapable.

  20. avatar Simon dit :

    C’est moi le pauvr’ type? Un mot à ta hauteur « LOL ». MOI Je n’ai pas comparé les critiques littéraires aux kamikazes ou aux terroristes.
    Là c’est un gamin qui nous parle.

    Ne suis-je donc point libre de penser différemment?
    Ici il fait son précieux avec un merveilleux  »ne suis je point » qui passe encore et il affirme son indépendance. Soit. Je pense qu’il te faudra plus qu’un  »LOL » pour apprécier la vie, et  »immonde, sans saveur et déchet » me paraissent un peu forts…
    Tu n’apprécies pas, d’accord, dis le ! mais ne nous répète pas pendant des heures qu’il s’agit d’un livre infâme ou je ne sais quoi.

    Tu ne veux pas d’embêtements? fit Zorba stupéfait et qu’est-ce que tu veux alors?
    Je ne répondis pas.
    – La vie, c’est un embêtement, poursuivit Zorba, la mort, non. Vivre sais-tu ce que ça veut dire? Défaire sa ceinture et chercher la bagarre.

    Sache que ce roman n’est pas que  »misogyne » et REGARDE LE FILM. Tu sauras je l’espère apprécier un chef d’oeuvre…

    Sur ce, bonne journée…

Laisser un commentaire