Shining – FUYEZ FACE À CE LIVRE PAUVRES FOUS !

1 décembre 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (2 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 653 fois


couverture_shiningComme le qualifie ma mère quand je lui parle d’un Stephen King : « Mais c’est tous des barjos dans ses livres ! », je ne peux que m’incliner devant ce résumé clair, précis et concis des personnages de King. Je rajouterai quand même les qualificatifs « Psychopathe, pervers, antipathique, lunatique, meurtrier, malsain, sauvage… DES MALADES MENTAUX ! Tout simplement ».

Oui, les romans de King me fascinent parce qu’on a réellement l’impression d’être en face d’une histoire bien réelle et c’est d’autant plus déroutant avec Shining.

FUYEZ FACE À CE LIVRE PAUVRES FOUS !

Partie sucrée et expresse (pour les hyperactifs qui n’ont pas trop de temps)

 

Je l’avoue, j’ai lu Shining il y a maintenant plus de 9 mois, donc il faut bien comprendre que mes descriptions ne seront pas des plus précises et mes souvenirs sont également flous, MAIS (surligne bien le « mais » avec ton cerveau), je me souviens d’assez de choses pour te faire vibrer de… de… rien du tout… oui.

 

Tu t’attendais à quoi ?

 

Shining est mon premier livre de Stephen King et c’est une entrée en matière des plus enivrantes (si je puis m’exprimer rrr’ainsi).

Premièrement, si tu ne l’as pas lu, tu ferais bien d’arrêter de lire tout de suite ce texte et sauter sur l’occasion, car c’est quand même une grande histoire parmi les grandes, mais avant de t’enfuir aussi vite qu’un hobbit, laisse-moi te dire une chose : Ce livre me chiffonne (plaît-il ?).

Ma foi, je classerais ce roman comme un écrit personnel ; pourquoi me diras-tu ?

Simple : je trouve que King fait une projection de ce qu’aurait été son futur s’il avait continué à sombrer dans l’alcool (Stephen est un ancien alcoolo pour ceux qui sont restés avec un « Gné ? » sur le front en lisant la dernière phrase).

 

Pour le petit résumé, Jack Torrence a beaucoup de difficultés financières (mais dis donc, King était aussi fauché quand il écrivait à ses débuts) et accepte un boulot un peu… dangereux. C’est le mot. Je rajouterais peut-être même suicidaire, mais là : c’est déjà trop.

Notre protagoniste préféré accepte d’aller veiller sur un hôtel qui est fourré au fin fond d’une montagne où il tombe 3 mètres de neige chaque jour et tout cela, avec sa famille bien sûr ! *La fête, la fête…*

Donc ce livre me perturbe parce que King développe beaucoup (trop même ?) l’intrigue de l’histoire comme on développerait une biographie pas très palpitante, j’ai ressenti quelques longueurs, mais le verdict est sans appel (je n’aime pas cette expression) Shining est un des livres qui m’a le plus effrayé dans mes maigres lectures d’épouvante (Avec « Le Souffle du Vampire » de R.L.Stine, on ne refait pas les classiques lus il y a plus de 10 ans !), surtout la scène AVEC LA HACHE ENFONCÉE DANS L’AUTRE QUI SE FAIT…

 

Ah oui, pas de spoiler…

 

Critique disponible sur le site : http://irm-fimento.com/shining-stephen-king/

Laisser un commentaire