Antoine Blondin (Alain Cresciucci)

18 décembre 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 3,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 520 fois


indexAntoine Blondin, né le 11 avril 1922 à Paris et mort le 7 juin 1991 à Paris, fils d’une poétesse et d’un correcteur d’imprimerie, lui-même écrivain raté, est un brillant sujet à l’école, qui collectionne prix et récompenses. Sous l’Occupation, il est envoyé en Allemagne dans le cadre du Service du travail obligatoire (STO), ce qui lui inspire son premier ouvrage, « L’Europe buissonnière ». Le livre obtient le Prix des Deux Magots. D’autres romans suivent (« Les Enfants du bon Dieu », « L’Humeur vagabonde », « Un singe en hiver » qui sera adapté au cinéma et « Monsieur Jadis »). Avec Roger Nimier, Jacques Laurent et Michel Déon, il fait partie du mouvement littéraire des Hussards. Egalement journaliste sportif, il est l’auteur de nombreux articles (plus de mille) parus notamment dans le journal L’Équipe. Il suit vingt-sept éditions du Tour de France et sept Jeux olympiques. Buvant souvent plus que de raison, il a marqué le quartier de Saint-Germain-des-Prés de ses frasques, jouant à la « corrida » avec les voitures, multipliant les visites dans les bars et collectionnant les arrestations.

Ce livre, pavé de 533 pages, est une biographie particulièrement fouillée de la vie et de l’œuvre de Blondin. Le ton et le style en est assez lourdement universitaire avec tout ce que cela comporte de précision et de minutie (le corpuscule de notes représente à lui seul plus de cinquante pages en petits caractères), mais aussi de manque de fantaisie et de lourdeur amenant une lecture un peu laborieuse. Grand spécialiste de l’auto-fiction, ce genre littéraire reposant sur le témoignage d’une vie rêvée, transcendée et devenue légendaire, Blondin a plus laissé de questions et de zones d’ombre que de certitudes sur sa vie. L’auteur a cherché à s’éloigner de la mythologie, de la notoriété douteuse de l’alcoolique, franc compagnon et bagarreur notable, pour s’attacher au personnage mélancolique et désabusé ayant toutes les peines du monde à écrire et à produire une œuvre littéraire importante. Intéressant pour qui aime encore cet auteur malheureusement déjà un peu oublié de nos jours.

3/5

Laisser un commentaire