« JOUER A LA BORDE-Théâtre en Psychiatrie », publié aux éditions libertaires

10 novembre 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (5 votes, moyenne: 4,20 / 5)
Loading...

Critique lue : 712 fois


Fondée en 1953 par Jean Oury, la clinique de La Borde est un établissement psychiatrique et un lieu de créativité et d’invention dans le domaine du soin aux malades mentaux, où a notamment été développée la méthode de la psychothérapie institutionnelle. L’auteur revient sur le fonctionnement de cette clinique, sur l’absence de hiérarchie rigide et sur les figures marquantes de son histoire.
Il relate également son expérience avec les psychopathes, névropathes et normopathes de cette clinique hors norme, pour la création théâtrale « Qui va là-bas » 2007. Evénement majeur de la vie labordienne.
Des voix sont également entendues dans le Journal « Les Nouvelles labordiennes », où des pensionnaires s’expriment librement sur des sujets diverses comme le sport, l’écriture, la philosophie, les souffrances, les conflits aussi parce que c’est la vie.
La psychothérapie institutionnelle pratiquée à La Borde repose sur le principe de la liberté de circulation qui doit pouvoir s’exercer à l’intérieur de l’établissement qui lui-même reste ouvert sur l’extérieur. Cette liberté constitue les conditions d’échanges et de rencontres, rendues impossibles dans la majorité des structures psychiatriques fermées, où les déplacements très limités appauvrissent l’ambiance, créant un univers stéréotypé qui peut vite devenir concentrationnaire.
L’autre grand principe de la psychothérapie institutionnelle est la mise en place du club thérapeutique dont la fonction est de gérer les activités, les ateliers et les sorties. Son organisation est confiée aux patients aidés par les soignants.
Jean Oury, le pape de la psychothérapie institutionnelle, référent dans le monde entier, est décédé le 16 mai 2014 à l’âge de 90 ans, animant encore séminaires, colloques et formations jusqu’à son dernier souffle, sans jamais s’éloigner de ses chers patients de La Borde, les laissant orphelins à jamais.
Sa fille Yannick Oury-Pulliero, brillante philosophe et psychanalyste a repris le flambeau depuis, et signe la préface de ce livre.
René Caussanel, peintre-dessinateur ayant séjourné pendant deux années dans ce lieu mythique, ponctue les différents chapitres par 32 portraits de pensionnaires, au crayon, donnant ainsi à voir un autre aspect de La Borde.
A découvrir !

Un commentaire pour “« JOUER A LA BORDE-Théâtre en Psychiatrie », publié aux éditions libertaires”

  1. avatar Gary Barnier dit :

    « La Presse en parle » http://editions-libertaires.org/?p=797

Laisser un commentaire