Les séquestrés d’Altona – Jean-Paul Sartre

19 avril 2011 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (35 votes, moyenne: 4,14 / 5)
Loading...
Littérature Théatre

Dernière pièce du subversif Jean-Paul Sartre, les séquestrés d’Altona est une œuvre qui, je dirais, est la meilleure des pièces de l’auteur. Comment parler de l’après-guerre sous un autre angle? Et bien, Jean-Paul Sartre l’a su et c’est en présentant la chute psychologique d’un soldat allemand (Frantz), le fils aîné, pourchassé par les nazis pendant la guerre comme déserteur et par les anti-nazis comme collaborateur du régime de Hitler. Tout le monde le croit en fuite au bout du monde mais celui-ci vit caché dans les combles de la maisons familiale depuis la fin de la guerre. Son père mourant souhaite le voir une dernière fois mais celui-ci refuse et reste enfermé dans sa chambre, n’entretenant que des relations (particulières)  avec sa sœur Leni…

Une pièce fantastique qui dénonce les nombreux paradoxes de la société allemande de l’après guerre : parmi les pires collaborateurs figuraient des gens en apparence respectable, des industriels n’ayant aucun lien avec les nazis, pour qui la guerre n’était qu’une période comme une autre pour faire de bonnes affaires. Autre point que Jean-Paul Sartre traite, celui de la résistance: mais à quel prix? Il me semble qu’il faut prendre pour réponse la folie (simulée)  de Frantz qui  par sa désertion et ses actes anti-nazis l’ont tout bonnement fait sombrer. De plus, Sartre dénonce implicitement les actes de torture.

Un livre qu’il faut absolument lire; cependant avec une certaine distance pour bien comprendre l’implicite. Ceci étant, Les séquestrés d’Altona reste un livre sublime qui invite à une réflexion profonde sur l’égoïsme de la guerre. Il est tout de même étrange de s’attacher autant aux personnages bohèmes de Jean-Paul Sartre, à croire que, nous lecteurs, sommes aussi dérangés que les protagonistes des œuvres de l’auteur!

Je vous le conseille vivement!

Étiquettes : , , , ,

2 commentaires pour “Les séquestrés d’Altona – Jean-Paul Sartre”

  1. avatar Nicki dit :

    Bonjour,

    Il paraît que J-P Sartre a voulu condamner la torture en Algérie, mais qu’il a situé la pièce en Allemagne après-guerre pour éviter la censure. Dans ce cas, le sens de la pièce est ailleurs, non? Je me pose la question…

    http://www.item.ens.fr/index.php?id=27130

    Cordialement.

  2. avatar Siddharta dit :

    Bonjour,

    En effet, Sartre a pris position contre la guerre d’Algérie et ses atrocités. Mais ne pouvons-nous pas associer la dénonciation de la torture avec la 2nd Guerre Mondiale? Plusieurs voies s’ouvrent à nous, ainsi nous sommes libres de penser que Sartre évoque la guerre d’Algérie (il le fait c’est certain) et la 2nd Guerre Mondiale. Et il me semble que la 2nd Guerre Mondiale, touchant l’ensemble du monde représente une certaine généralité. En ce sens, je dis que Sartre dénonce la torture en général pour ne pas stigmatiser les auteurs de ces exactions. C’est une manière subtile de la part de Sartre pour ne pas avoir d’ennui, c’est sûr!

    Ma critique se centre sur la pièce et donc sur le cadre qui est l’Allemagne d’après-guerre, on peut donc trouver dans la pièce des éléments intéressants qui dénoncent, par ailleurs, des évènements de la 2 G.M.

    Cordialement.

Laisser un commentaire