« Les fleurs du mal », Baudelaire

7 mai 2008 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (70 votes, moyenne: 3,69 / 5)
Loading...
Nouvelle Polycritique

Les fleurs du malCette œuvre est un recueil poétique du XIXeme siècle. L’auteur, Charles Baudelaire est né à Paris en 1821 et y meurt en 1867, à 46 ans.

Il a structuré le recueil en six sections très différentes :

« Spleen et idéal », « Tableaux parisiens », « Le vin », « Les fleurs du mal », « Révolte » et « La mort ».

Les thèmes abordés sont entre autre l’idéal inaccessible, la tentative d’évasion vers la grande ville (Paris), l’abandon de l’être, la révolte contre Dieu et la religion et enfin le repos trouvé dans la mort.

Dans ce recueil, j’ai pu remarquer que Baudelaire n’a pas écrit de longs poèmes ; il les préfère courts. Il pense, comme un certain nombre d’auteurs de son époque (Edgar Poe par exemple) que la poésie doit aller à l’essentiel des choses.

Cet essentiel, il l’écrit à l’aide de sonnets (71 sonnets sur 123 poèmes). Il a l’art d’écrire. Il manie bien la langue française. Ainsi, il utilise l’alexandrin, l’allégorie, l’allitération, l’assonance, l’ironie, la métaphore, l’oxymore, la personnification etc.

Il a aussi un goût indiscutable pour la rime riche. Il respecte les règles du lyrisme et de la poésie ; l’un des registres et l’un des genres les plus adaptés pour l’expression des sentiments. Baudelaire n’est pas le genre de poète qui écrit ce qui lui passe par la tête, en ne prêtant pas attention à la rime et à la sonorité de ses vers, bien au contraire.

L’écriture de l’auteur est, dans l’ensemble, mais. »classique mais pour autant il accorde à l’imagination et à l’image une place centrale.

Depuis 1877, il ouvre la porte de la nouvelle poésie, la poésie moderne. Il a eu beaucoup d’influences sur les poètes modernes comme Rimbaud et Verlaine.

A mon goût personnel, ce livre est toute la splendeur de la poésie. Un vocabulaire irréprochable, des jeux de mots, un langage soutenu, des rimes riches, un tout qui laisse place à l’imagination et l’évasion de la pensée.

Je comprends pourquoi ce recueil à cette audience aujourd’hui. Il traite des thèmes divers et variés encore d’actualité malgré les époques. Ce qui fait de ce recueil un recueil populaire.

C’est l’avis d’une jeune lycéenne qui a surement pleins de choses encore à apprendre sur la poésie mais qui néanmoins en est déjà amoureuse.

Un livre que je conseille

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

9 commentaires pour “« Les fleurs du mal », Baudelaire”

  1. avatar M. B dit :

    Une belle critique, personnelle et reussie.

  2. avatar aurélie dit :

    c’est un trés beau livre assurément! et ton comentaire est trés intéressant!!!

  3. avatar kp dit :

    vive cricri!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. avatar Séverine dit :

    Je suis tombée par hasard sur ta critique. J’adore!
    Mais tu ne précise pas ton édition car selon l’édition il n’y a pas le même nombre de poème.
    Par exemple je possède l’édition de hatier poche, où il y a les poèmes de 1861 (126 poèmes). Dans celle de 1868 Baudelaire en ajoute 12.
    Je t’ai écris tout ça car j’ai vu que dans ta critique tu avais marqué  » … à l’aide de sonnets (71 sonnets sur 123 poèmes). ».
    Donc je ne sais pas si tu a fait une faute de frappe ou alors si c’est ton édition qui ne comporte que 123 poèmes.
    Et surtout continue tes critiques!

  5. avatar Hannah dit :

    J’apprécie beaucoup Baudelaire mais je ne comprend pas tout ce qu’il veut faire passer car certains poèmes demandent une culture que je n’ai pas. Je pense que je loupe pas mal de perles… Mais cela ne m’empêche pas d’apprécier les sons, la langue et les thèmes que les poèmes abordables traitent. J’ai un penchant pour l’Horloge. Ainsi que que l’Idéal ou Tout entière. Ce sont mes coups de coeurs. Comme toi j’ai connu Baudelaire au lycée, et je ne m’en suis plus jamais lassée !

  6. avatar Hassan dit :

    Le nombre de poèmes atteignait le nombre symbolique de cent en l’année 1857, Baudelaire va remplacer les six pièces condamnées , pas de six autres poèmes mais plutôt trente-cinq poèmes nouveaux en février 1861, c’était la deuxième édition, et ce ne sera pas tout, la troisième édition, Les Fleurs du mal vont passer leur total de 127 à 152 poèmes, et c’était en 19 décembre 1968.

  7. avatar amina dit :

    jador baudelaire mais il est intrigant et difficil a comprendre

  8. avatar amina dit :

    jador baudelaire mais il est intrigant et difficil a comprendre
    certe il est beau

  9. avatar On sait jamais si mon prof voit sa... dit :

    J’aime vraiment beaucoup le texte que tu a écrit! Tu présente super bien le recueil pour ensuite convaincre le lecteur de lire ce livre . Après je ne sais pas si c’est ce que tu cherche a faire mais en tout cas tu le fais d’une façon très convaincante!
    Ps : Le livre m’a beaucoup plu a moi aussi !

Laisser un commentaire