Pisser dans un violon (Collectif)

30 janvier 2016 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 543 fois


indexLes employés d’une société assistent à l’effondrement de la tour amiantée dans laquelle ils avaient longtemps travaillé… Deux chasseurs, braconniers et bouilleurs de cru, découvrent une très étrange prise en relevant un de leurs collets… Un couple croit avoir trouvé un violon rare et précieux. Pour en être sûrs, ils se livrent à un test des plus bizarres… Quand décoller du papier peint tourne au cauchemar et à l’histoire de fous… Tous les habitants d’un hameau sont retrouvés morts. Leur supposé gourou se serait immolé par le feu… Un golden boy commence sa journée d’une manière particulièrement saine et tonique…

« Pisser dans un violon » est un recueil de dix nouvelles rédigées par autant d’auteurs différents autour du thème de la vacuité, du futile voire de l’inutile proposé par la revue « Squeeze ». Comme presque toujours dans ce genre d’ouvrage, le lecteur y trouvera un peu de tout, du bon et du moins bon, de l’excellent et de l’abscons pour ne pas parler de verbiage ou de logorrhée. On ne s’intéressera donc qu’aux meilleurs textes : « Palimpseste » de Julien Boutreux pour son côté étrange et fantastique, « Gros gibier » d’Albino Franckie pour son ton picaresque et gouleyant et « Le meilleur » de Philippe Azar, peut-être la nouvelle la plus réussie de toutes. En effet, elle démarre sur un registre joyeux et guilleret et s’achève d’une manière tout à fait surprenante. Un accessit pour « Poète prend ton luth » de Georgie de Saint Maur pour avoir osé prendre le thème au pied de la lettre !

4/5

Laisser un commentaire