Cités-bulles (Collectif)

13 janvier 2016 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 660 fois


indexDans une aéroville en orbite au-dessus de Vénus en pleine terra-formation, des humains tentent de parvenir à percer les secrets de l’immortalité à l’occasion des funérailles de l’une des leurs… Un homme en manque d’oxygène suffoque dans le métro. Il espère pouvoir se réapprovisionner à un distributeur automatique… Pour aider à maintenir en orbite son aéroglobe, Aldo doit jouer de la guitare électrique non stop jusqu’à s’en user les doigts sur les cordes… Dans un lointain système stellaire, la capitaine Akatz Ielena pourchasse la criminelle Julie l’Enclume jusqu’à l’intérieur de la cité-bulle de Vagalion… Dans la bulle Celovek 6, Loram et Zek subissent une ambiance des plus totalitaires. Le moindre souvenir de leur passé terrestre doit être soigneusement effacé… La jeune Niobé se fait embaucher pour une mission dans une bulle liquide cachée sous des épaisseurs de glace… Un frère qui a lu d’étranges choses dans un livre secret veut entrainer sa sœur en dehors de leur cité-monde…

« Cités-bulles » est un recueil de 7 nouvelles de science-fiction de facture relativement classique toutes sur le thème de la bulle, du dôme, de mondes clos, sur la lune, Vénus ou autre. C’est à peu près le seul point commun que l’on puisse trouver entre ces textes tous différents autant par le style que par l’inspiration. Comme souvent dans ce genre d’ouvrages, le lecteur trouvera de l’excellent, du bon et du moyen. Il jettera un voile pudique sur ce qu’il trouvera de trop onirique ou de trop abscons à son goût et s’intéressera surtout aux trois meilleurs textes : « Bulles de bonheur » de Bénédicte Taffin pour son originalité, « Sous les glaces d’Europa » d’Anaïs la Porte pour son étrangeté et surtout, last but not least, l’excellente nouvelle « Nova-Mir » d’Ivan B. Novitchkov qui, à elle seule, mérite le détour pour son ambiance glauque, oppressante et pour sa vision singulière d’un meilleur des mondes totalitaires et monstrueux qui fait froid dans le dos. Au bout du compte, un ouvrage à conseiller ne serait-ce que pour ces trois magnifiques textes !

4/5

Laisser un commentaire