Le parapluie de l’escouade (Alphonse Allais)

4 octobre 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 712 fois


indexMadeleine trompe Jean, son mari, avec toutes sortes d’amants. A chaque fois, Jean réagit avec efficacité et à-propos… Alphonse Allais est invité au palais de l’Elysée par le Président Sadi Carnot très préoccupé par la question sociale. Heureusement, l’écrivain n’est jamais à court d’idées farfelues… Une nouvelle mode se répand dans Paris, celle des kangourous boxeurs. Allais mène l’enquête au Jardin des Plantes… Un jeune pharmacien, grand admirateur de Baudelaire, déclame des poèmes du maître en délivrant ses médicaments… A force de réclamer un roi, les grenouilles en récupèrent un en la personne de Léopold de Belgique… En Nouvelle Calédonie, des kanaks, obligés par l’auteur de repêcher un marin anglais en train de se noyer, ont une bien curieuse manière de l’aider à sécher !

« Le parapluie de l’escouade » est un recueil d’une quarantaine de textes du grand humoriste Alphonse Allais. En fait, il s’agit plutôt de courts récits, d’historiettes, d’anecdotes amusantes ou de faits divers drolatiques revus et corrigés par l’esprit malicieux et ironique de l’auteur. Inutile d’y chercher des intrigues compliquées ou des situations sentimentales ou psychologiques alambiquées. Non, chez notre conteur, tout est simple, drôle, évident, léger et pétillant comme des bulles de champagne. Au-delà des plaisanteries et des blagues de potache, on retrouve des pastiches (« Il neigeait » de Victor Hugo), des imitations, des interventions de personnages récurrents comme le Capitaine Cap et également des incursions dans le domaine de l’étrange et du fantastique comme dans « Posthume », une mini-nouvelle, qui, à elle seule, mérite le détour. Si la littérature est bien le reflet de son temps, de tels textes, si agréables à lire, pourraient faire regretter cette lointaine époque (fin du XIXème, début du XXème), avec son esprit gaulois, sa galanterie, sa naïveté et sa joie de vivre communicative. Lisez ou relisez Alphonse Allais, vous ne le regretterez pas.

4,5/5

Laisser un commentaire