Jeunes Filles sur la route, Tania Boteva Malo

26 juin 2009 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (34 votes, moyenne: 3,74 / 5)
Loading...
Littérature Nouvelle

filles_route.jpgJeunes filles sur la route de Tania Boteva-Malo
_______________
Officiellement candidat au Prix Interallié 2009, ce livre vous plongera dans l’univers troublant et sensuel de la vie secrète d’une jeune fille, Katia.
Cinq tableaux intimistes qui se lisent et se relisent sans cesse. Une atmosphère, une époque, des personnages troublants. Des extraits de Jeunes filles sur la route seront lus lors de la commémoration des 20 ans de la chute du mur de Berlin.

Jeunes filles sur la route est une oeuvre habitée. Une oeuvre dans laquelle vous trouverez les traces de « disparus » qui veillent. Ce livre, dont l’existence en langue française relève de l’improbable constitue une partie de la mémoire de l’Humanité. Pour la première fois, ces nouvelles sont publiées en totalité, une oeuvre courte mais dense, une oeuvre pleine d’imagination, un mémorial involontaire, une photographie prise sur le vif. Le régime communiste n’y est visible qu’à l’état de traces, mais ces traces sont authentiques car elles proviennent d’un auteur contemporain aux événements : une atmosphère plus qu’un jugement, un fait tout simplement.
On observe dans Jeunes filles sur la route un crescendo dans la découverte de la duplicité de l’existence à travers la schizophrénie des personnages, d’une famille, de toute une nation voire de la vie elle-même. Entre le lézard à deux queues ou le cadavre ressuscité : le rictus de l’absurde et du sens se côtoient dans une œuvre universelle, dont le lieu d’action reste indéterminé mais se devine parfois. La qualité d’écriture de cet ouvrage est sa principale force : petit bijou cisaillé, l’œuvre cherche la perfection dans le détail. C’est une œuvre à tiroir, une œuvre miroir dont le sujet principal est l’amour, dont la recherche esthétique est la force première. Plusieurs récits qui s’entremêlent, un roman que l’on devine dans les grandes lignes. Une œuvre étonnante, bizarre, à la croisée des genres. Le sujet d’étude de ce livre : l’amour, le coeur humain. Les personnages rencontrés, la plupart du temps des déclassés : artistes, femmes, personnes décédées. L’héroïne est complexe comme les femmes de la vraie vie.

L’écriture est chirurgicale, imagée et efficace.

Katia sur le chemin de la vie à travers cinq tableaux où se rencontrent la vie, la vieillesse, la mort, l’amour…L’histoire d’une jeune femme qui découvre son identité, son « visage » à travers le visage des autres : celui de la jeune mère abandonnée par l’homme qu’elle aime, celui de sa grand-mère morte Todora, celui de l’amant trahis aux yeux de chien battu ou de l’artiste humilié aux mains magiques, celui de la fille qui accompagne dans la mort sa mère – ayant perdu les traits de son visage -maquillée comme un dernier pied de nez face au néant, celui d’un régime totalitaire avec des slogans vidés de sens pour l’«avenir radieux du peuple »… Qu’est-ce que la Mort ? L’absence de trait sur un visage Qu’est-ce que la femme ? La beauté passagère, une « nymphe » dans les nuées, la« salope » qui broie les hommes ? Katia détruit pour mieux comprendre l’amour «la chose la plus insaisissable » qui soit. Il ne faut pas que les personnages qui habitent ce livre sombrent dans l’indifférence : que le père au manteau usé, la vieille Todora, Aline et sa robe, le peintre aux mains magiques vous parlent, que ce livre tout entier vous enchante.

Tania Boteva Malo est née à Sofia en Bulgarie au sein d’une famille francophone. Son père, ancien étudiant de la Sorbonne, l’inscrit dès son plus jeune âge à l’Alliance française et lui transmet son goût pour la littérature. Elle effectue des études de Lettres françaises à l’Université de Sofia et de réalisation à l’INSASS en Belgique. Ecrivain et cinéaste, elle vit aujourd’hui en Belgique où elle se consacre à ses deux passions : l’écriture et le cinéma.

www.jeunesfillessurlaroute.fr

editions@artistfolio.fr

S. FAVEREAUX

3 commentaires pour “Jeunes Filles sur la route, Tania Boteva Malo”

  1. avatar Harold Eble dit :

    Ce livre est génial. Il se sit en moins de deux heures mais c’est un concentré de littérature.

    Triste que le prix Interallié ne l’ait pas maintenu en première liste… à se demander s’ils l’ont lu…

  2. avatar Yves Dutronc dit :

    Un ouvrage absolument magnifique. Si on ne devait en lire qu’un sur la production contemporaine, ce serait celui-là.

    De la vraie littérature.

  3. avatar Jeanne Giraud dit :

    Ce livre est étonnant : alors, je comprends pourquoi on n’en parle pas. Les médias préfèrent mettre en avant des livres insipides à la place. Mais heureusement, le temps finit toujours par faire le tri !

Laisser un commentaire