Une vie à brûler James Salter

Critique de le 13 septembre 2011