The Amazing Adventures of Kavalier and Clay

Critique de le 29 décembre 2010

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (68 votes, moyenne: 4,66 / 5)
Loading...
Roman

C’est l’histoire de Joe qui ne vit qu’à travers son imagination, ça lui permet  de descendre un Mississippi,  hanté par les ours jusqu’à la Nouvelle-Orléans;

Mais la réalité est toute autre. Il ne fait que remonter la Huitième rue à pied jusqu’à Christopher Street.

Il vous invite à se joindre à lui dands la foule qui vient descendre des ferries en provenance du New Jersey.

Ruez-vous avec lui pour dévaler les rampes.

Ne soyez pas étonné par ses godasses obsidiennes et ses machoires serrées. Il est seulement hyper-swap, ce mec.

Si vous êtes sympa, vous l’aiderez à retrouver son père, il lui arrive de le confondre avec une grande blonde en pelisse de  loup gris.

The Amazing Adventures of Kavalier and Clay

Étiquettes : ,

5 commentaires pour “The Amazing Adventures of Kavalier and Clay”

  1. avatar Ludo dit :

    hyper-swap ?

  2. avatar Lee Roy dit :

    @ludo: il faut lire swag et non swap ! Pardon pour la coquille.

  3. avatar Lee Roy dit :

    Swag est un peu synonyme de look.On pourra dire d’un mec qu’il est hyper-swag, si son style est très marqué.

    « Swag is made up of your overall confidence, style, and demeanor. Swag can also be expanded to be the reputation of your overall swagger. You gain swag, or « Swag up », by performing swag worthy actions that improve this perception. A person can also « swag down, » by being an overall pussy and garnering negative swag for their actions. Swag is a subtle thing that many strive to gain but few actually attain. It is reserved for the most swagalicious of people. Swag can also be quantified, with point systems existing in some circles of friends. »

  4. avatar Ludo dit :

    Merci pour ces éclaircissements – mais pourquoi il se tape toutes ces halus ce mec? came ?

  5. avatar Lee Roy dit :

    @Ludo. Simple jeu avec les mots, amusement dans l’emploi de termes désuets qui ne sont employés que par un petit nombre de personnes. C’est marrant de se créér un langage avec des mots piqués ici et là. c’est ce que fait avec bonheur Virginie Despentes. elle s’inspire de tics de langage des rappeurs californiens comme « mec » qui clôture souvent le langage de ses trentenaires. Les mots en question s’ils viennent souvent des séries américaines ou de facebook ( je suis dans une relationship pour dire je suis en couple), sortent aussi tout droit de nos banlieues, ainsi pour dire que l’on est dégoûté on lancera : « j’ai l’sum » ( un dérivé du cannabis »
    on purrait s’amuser à dresser la topliste des mots du moment :  » les freshers, être en beef, reopening et le swag, prétexte à notre échange  »
    Ce que j’aime dans ce langage que chacun peut se construire, c’est le mélange des cultures avec résurrection du bon vieux circuit de l’argot.  » Daron et daronne, mots employés par Despentes font leur réapparition après être tombés en désuétude pendant plus d’un siècle. Un linguiste comme l’octogénaire Alain Rey ne cesse de s’en esbaudir !
    Bien sûr ce langage composite, pas plus que celui de Céline n’existe dans la réalité, mais il apporte du piment et donne une indication sur la modernité de nos auteurs.
    Ludo, si vous voulez on se maile ASAP ( As Soon As Possible)

    LEE ROY

Laisser un commentaire