Soundiata Keïta, Le lion du Manden, par Raphaël Chauvancy

6 mai 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (16 votes, moyenne: 4,63 / 5)
Loading...

Critique lue : 1 781 fois


Soundiata Keïta, Le lion du Manden, par Raphaël Chauvancy

Soundiata Keïta, Le lion du Manden, par Raphaël Chauvancy

J’ai été floué ! Je croyais me replonger dans les délices de SAS Panique à Bamako par Gérard de Villiers mais n’ai rencontré que l’amour courtois du XIIIème siècle !
Jugez-en par vous-même, page 25 : « Elle s’approcha, enlaça Naré Famaghan, l’embrassa et le déshabilla lentement. Sa peau d’ébène sentait la savane après une pluie d’été. Ils s’unirent comme dans un rêve. Cette nuit-là, les villageois entendirent rugir le lion sur la colline sacré dominant le village. »

Coucher sur papier ce poème épique que fut la création de l’Empire du Mali au XIIIème siècle par Soundiata Keïta est le prétexte de ce roman historique, à la manière d’un conte africain d’Henri de Monfreid, avec autant d’intrigues que de trahisons, de sorcellerie que de passion.

 

Les romans sont un miroir de l’âme qui comportent toujours une grande part autobiographique. Je suis heureux d’y avoir retrouvé les principales qualités de mon ami.
La vaillance est son métier, l’auteur est donc à même de décrire les nombreuses scènes de batailles extrêmement réalistes, tant au niveau de la tactique que de l’affrontement en lui-même. Seules les armes changent. Quel plaisir, un livre d’aventures dont les héros ne sont pas des corsaires colorés par un révolutionnaire de salon !
Fidélité et légitimité sont les lignes directrices de cette épopée. Fidélité de son peuple à Soundiata Keïta, seul légitime – à l’image d’une fidélité aux héritiers du dernier légitime, Henri V. Cette épopée est le reflet même de la vie de l’auteur qui consacre son courage au service de son pays, jusqu’aux opérations Serval au Mali.

 

Pour finir, rassurez-vous, vous ne serez pas assommés par les bons sentiments de notre XXIème siècle béachélien qui sont la trame contemporaine des romans historiques, de Frédéric H. Fajardie à Jean-François Parrot. Si la constitution adoptée par ce royaume est présentée comme la première Déclaration des Droits de l’homme car interdisant l’esclavage, les protagonistes de l’histoire ne truffent pas leurs échanges de citations de Mirabeau. Nous restons bien au XIIIème siècle.

Soundiata Keïta, Le lion du Manden, par Raphaël Chauvancy

L’Harmattan – 2 mai 2015 – 208 pages – ISBN : 978-2-343-05920-4

Soundiata Keïta, Le lion du Manden, par Raphaël Chauvancy

Soundiata Keïta, Le lion du Manden, par Raphaël Chauvancy

Tags:

Laisser un commentaire