« Mise en cène », de Wayne Williams & Darren Allan

Critique de le 25 juin 2014

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (2 votes, moyenne: 1,50 / 5)
Loading...
Roman

« Mise en cène », de Wayne Williams & Darren Allan

Editions Fleuve noir, 2014

362 pages



Le contexte me paraissait fort intéressant, au départ, mais voilà, c’était juste au départ. Rapidement, j’ai pu me forger une première opinion; c’est relativement mauvais.



Si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je ne vais pas vous présenter les personnages de ce roman, d’une part, car vous êtes sensés tous les connaître, au moins de nom; Jésus, Judas, Marc, Pierre et j’en passe, et d’autres parts, ça ne vaut pas vraiment la peine d’en parler tellement ils sont dépourvus d’épaisseur, vide de caractère et sans un grand intérêt. C’est un constat peu réjouissant de ma part, mais je l’assume pleinement.



Comme vous pouvez donc vous en douter, nous sommes à une époque relativement lointaine! Ce point là, je le trouve franchement sympa. Les auteurs de ce thriller ont décidé de nous emmener dans cette ambiance que je ne connais que très peu, – d’ailleurs je me demande si quelqu’un la connait vraiment – étant donné que je n’ai encore jamais lu la Bible; et cela ne risque pas de m’arriver. Alors je profite de cette aubaine pour découvrir un peu ce qui se tramait autour de ces hommes et ces femmes qui restent une grande énigme pour moi.



Établir un thriller qui se déroule dans ce contexte, refaire vivre ces personnes bibliques, il fallait oser. Et je dois admettre que cela m’a plu au départ. Jusque-là, tout fonctionnait. Mais ensuite, encore faut-il rendre tout cela intéressant, avec du rythme, une belle intrigue et des personnages captivants. Je n’ai retrouvé aucun de ces paramètres.



Donc de quoi s’agit-il… Tout débute lors d’une cène bien connue. Non, je n’ai pas fait de faute d’orthographe.



Nous sommes rapidement témoins d’une méchante trahison à l’encontre de Jésus, commis par un jeune homme quelque peu influençable, Judas. Suite à cette machination déloyale organisée par le grand prêtre Caïphe, Jésus sera condamné par le Sanhédrin (assemblée législative du peuple juif) et cloué sur la croix, sur le mont Golgotha. Mais Judas, brûlant de remords, remarquera assez vite qu’il n’aurait pas dû trahir un tel personnage. Jésus était bon, mais pas débile non plus! Attention les représailles; peut-être…



Cela s’enchaîne; Gédéon, petit berger, sera sauvagement torturé dans son pâturage. Paupière découpée, œil arraché, cerveau défoncé au poignard; cet homme était un ami de Judas. Ce dernier sera assez vite fixé sur son sort lorsqu’il recevra un message anonyme qui stipule: « je sais ce que tu as fait ».



Dès cet instant, le monde qui gravite autour de Judas va s’effondrer petit à petit. Pourquoi? Qui est responsable de cette descente aux enfers? C’est ce que nous allons tenter de savoir, mais il en faudra du temps, et surtout pas mal de patience.



Je trouve intéressant la stratégie qu’utilise les auteurs pour développer et nous présenter cette intrigue, en utilisant ce que nous savons – ou pensant savoir sur la vie de Jésus -, tout en présentant le récit d’une manière moderne et actuelle. La manière donc, pas les faits, évidemment. Mais il manque pour moi bien des aspects pour que cette intrigue prenne un rythme, voir même un certain intérêt.



Nous côtoyons des personnages qui ne sont pour nous qu’une sorte de légende. C’est assez troublant de les suivre dans leur vie quotidienne, et c’est un côté qui m’intéressait bien. Les auteurs leur donnent l’occasion de vivre et d’agir sous nos yeux, ce qui est étonnant, surprenant et non conventionnel. L’idée est bonne, j’avoue, déambuler dans les rues de Jérusalem en observant ce petit monde biblique, c’est particulier. Mais ce qui est regrettable, c’est qu’aucun des personnages ne m’a vraiment touché. Plats, ennuyeux, sans grand intérêt, sans caractère.



A propos de l’intrigue, cela traîne pas mal en longueur, et je déteste ça. C’est légèrement décousu par moment, on s’ennuie presque, voir carrément. Le rythme s’essouffle un peu, et nous avec par la même occasion. Malheureusement, ce moment de grandes longueurs qui m’ennuient tant continuent encore, sans relâche, à la limite de m’achever. Mais comme je suis endurant dans ce domaine, je m’accroche et je continue. Quelques scènes me redonnent un peu d’espoir puis cela se dégonfle à nouveau comme un ballon de baudruche. Et ce qui finit de m’achever, ce sont ces multiples répétitions qui nous donnent à chaque fois la même information à la limite de se demander si les auteurs ne nous prennent pas pour des abrutis ou alors à se poser la question s’ils n’ont pas confiance en leur explications!



Vu le thème choisi, j’aurais souhaité un petit miracle, une lumière dans un coin du ciel, mais visiblement les miracles ne sont qu’une fiction; justement! Dommage.



Bonne lecture.

Détails sur « Mise en cène », de Wayne Williams & Darren Allan

Isbn : 2265097918

« Mise en cène », de Wayne Williams & Darren Allan

Laisser un commentaire