Marie Darrieussecq, Clèves

Critique de le 21 octobre 2011

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (43 votes, moyenne: 4,70 / 5)
Loading...
Littérature Roman

Une enfant qui pousse sans la protection de l’entourage. Une enfant avec ses émois et sa capacité à devenir femme. » Le film se déroule- pas le film, le temps, la vie « ( P123) Quête de vérité contrastant avec le non-savoir des adultes. Recours au dictionnaire pour découvrir le sens des mots.

Pas facile. » Il n’y a rien à bite sauf avec deux t, «  bitte n.f.( du scandin.bin, pièce de bois ou de métal fixée sur le pont d’un navire et sur laquelle sont tournées les amarres. »

On pense inévitablement au recueil de Tristan Corbière, Les Amours Jaunes où le pauvre marin Bittor est jetté à l’eau, après que sa bosse ait servi de ballon aux enfants.
Marie Darrieussecq qui a lu Corbière venge Bittor en faisant triompher Solange de l’ignorance des adultes et d’un village d’abrutis de souche ( Clèves)

Marie Darrieussecq, Clèves

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire