« L’hermine était pourpre », de Pierre Borrommée (prix Quai des Orfèvres 2012)

Critique de le 30 décembre 2011