L’Évangile selon Pilate – Éric-Emmanuel Schmitt

27 avril 2011 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (31 votes, moyenne: 3,58 / 5)
Loading...
Littérature Roman

Deuxième œuvre du célèbre écrivain Éric-Emmanuel Schmitt, L’Évangile selon Pilate s’inscrit dans une réécriture des événements de la fin de la vie de Jésus. Le livre est composé en deux parties, l’une appelée « Confession d’un condamné à mort le soir de son arrestation » et l’autre nommée « l’Évangile selon Pilate »

Cette première partie présente Yéchoua (Jésus), dans les jardins de Gethsemani, qui médite sur sa vie et aux derniers moments de ses pérégrinations. L’auteur, en appelant Jésus, Yéchoua, nous donne envie d’être au plus près du personnage opérant ainsi une distance avec la figure biblique ; Yéchoua n’est pas Jésus, il y fait écho. En effet, Yéchoua n’a de cesse de se poser cette question : « Suis-je le fils de Dieu ? » et lorsque quelqu’un lui demande il répond: « C’est toi qui l’a dit ».

La deuxième partie relate la résurrection de Jésus par les yeux de Ponce Pilate, gouverneur romain qui ordonna la crucifixion du Christ, qui écrit à son frère Titus les étranges événements qui se déroulent dans sa province. Il est assez intéressant de donner ces événements par une personne qui ne croit pas en ce Messie et qui n’a aucun scrupule à le traiter de « magicien ». L’esprit rationnel de Pilate le mène à exercer une enquête surprenante sur la résurrection de Jésus. Pilate n’y croit pas, c’est impossible se dit-il. Mais, problème, sa femme, elle, y croit et dresse véritablement Jésus comme le Messie, fils de Dieu ! Ainsi se confrontent les croyances. Le lecteur assiste à l’émergence d’une foi. 

Dans cette fabuleuse œuvre à double facette, Éric-Emmanuel Schmitt s’interroge quant à la trahison de Judas et essaye de se mettre à la place de Jésus qui, si vite, se retrouve Messie alors qu’il n’était que charpentier. Finalement, toute l’œuvre repose sur le doute, l’interrogation: « Suis-je celui que tout le monde attend ? ». Pour ce qui est du personnage de Pilate, on pourrait dire que c’est à travers les yeux d’un incroyant qui finit par se convertir, petit à petit ; le cœur croyant et la raison incroyante. Une quête spirituelle qui débute par le scepticisme de toute personne qui n’a pas de preuve et qui se clôt par la tristesse de ne pas avoir connu le Christ autrement que par le rôle de « bourreau ».

J’adhère, véritablement, aux œuvres d’Éric-Emmanuel Schmitt dans la mesure où tous ses personnages sont confrontés à un destin hors-norme et qui sont souvent rongés par le doute, la peur. Finalement, ce sont ces quêtes initiatiques que j’aime chez l’auteur. Éric-Emmanuel Schmitt a le don de redonner à des personnes (ou personnages cf. Dom Juan) célèbres qui se retrouvent ancrées dans un mythe, une certaine humanité qui les démystifie absolument. 

Je ne peux que dire: Lisez-le!

Étiquettes : , ,

Un commentaire pour “L’Évangile selon Pilate – Éric-Emmanuel Schmitt”

  1. avatar yomimasus dit :

    -L’Évangile selon Pilate- d’ Éric-Emmanuel Schmitt, est un livre passionnant et palpitant. Homme, Dieu, âmes tourmentées, la vie sur terre est souvent sujette à nombre d’interrogations, de tiraillements, de doutes, de souffrances, d’espoirs, d’ incertitudes, de volontés. Lorsque l’on est engagé dans la vie, être sur terre est rarement simple, car nous ne sommes pas des êtres simples qui n’évoluons pas dans des sociétés simples. Éric-Emmanuel Schmitt écrit ici un livre remarquable, talentueux. C’est un livre dynamique, réfléchi, presque un témoignage sur ce que nous sommes. Un livre plein d’humanité, par un bon écrivain. Jésus, Pilate, Judas,…marchons dans leurs pas à travers les pages de ce livre et merci à »Siddharta » d’avoir proposé cette lecture.

Laisser un commentaire