Les infâmes (Jax Miller)

Critique de le 6 août 2015

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (5 votes, moyenne: 4,60 / 5)
Loading...
Roman

indexElle dit s’appeler Freedom Oliver et avoir tué sa fille. En réalité, son nom est Nessa Delanay. Mise sous protection policière, elle a dû changer d’identité. Elle est alcoolique et serveuse dans un bar pour bikers du fin fond de l’Oregon. Elle est mère de deux enfants, Mason et Rebekah que les services sociaux ont placés, suite au drame qu’elle a vécu, dans une famille d’accueil, celle d’un pasteur responsable d’une secte assez louche, les Aventistes du troisième jour. Elle se cache car elle a été impliquée dans l’assassinat de Mark, son mari policier. Matthew, son beau-frère, qui vient de purger une peine de 18 années de prison pour le meurtre en question, regagne le foyer familial, bien décidé à se venger de l’injustice qu’il a subie. Il retrouve Lynn, sa mère obèse et cocaïnomane et ses trois frères. Il s’agit maintenant de traquer Freedom, laquelle aimerait bien retrouver ses enfants qu’elle n’a pas revu depuis tout ce temps.

« Les infâmes » est plus un roman noir qu’un thriller à proprement parler. Présenté comme le premier ouvrage de Jax Miller, il semble pourtant une œuvre de vrai routier du polar tant est grande la maîtrise de la narration, l’art du rebondissement et le maintien du suspens d’un bout à l’autre de la lecture de cette terrible histoire. Le lecteur ne peut qu’être en empathie avec cette malheureuse Freedom à qui il arrive tant de malheurs et qu’être révulsé par la galerie de monstres et de dégénérés qui croisent sa route ou qui la persécution. Cette plongée dans la réalité de l’Amérique profonde a quelque chose d’assez dérangeant. Heureusement qu’elle pourra bénéficier du soutien de Mattley, le flic honnête et de Peter, le seul frère Delanay bien équilibré mentalement. Une belle réussite. Un vrai bouquin de divertissement qu’on ne peut plus lâcher une fois qu’on en a commencé la lecture.

4,5/5

Les infâmes (Jax Miller)

Laisser un commentaire