La conquête des sables (David Ball)

Critique de le 26 février 2016

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...
Roman

41K6YTZMA0L._AA160_Dans la France du XIXème siècle, le comte Henri de Vries s’est marié avec Serena une princesse d’origine touarègue. Leur jeune fils Moussa coule des jours heureux dans leur château proche du Bois de Boulogne en compagnie de son cousin Paul. Mais au cours d’une chasse donnée dans le domaine, un vieux sanglier blessé charge les deux enfants. Il percute Moussa et le blesse grièvement… Dix ans plus tôt, Henri et son fidèle serviteur Gascon ayant posé leur ballon dirigeable en plein désert du Sahara, avaient été secourus par un groupe de touaregs aux ordres de Serena qui était vite tombée amoureuse d’Henri. Mais en 1870, suite à la défaite et au siège de Paris, les évènements tournent au drame et toute la famille de Vries se retrouve entrainée dans la tourmente…

« La conquête des sables » se présente comme un grand roman historique doublé d’une saga familiale s’étalant sur deux générations. David Ball est un écrivain voyageur américain qui a fait plusieurs séjours au Hoggar chez les hommes bleus. Il est donc très bien placé pour parler avec nuance et justesse de ce peuple particulier et pour nous raconter cette épopée pas toujours glorieuse de l’exploration du Sahara (le massacre de la mission Flatters est un des moments forts du roman). Très bien documenté historiquement (en fin de volume, Ball a l’honnêteté de faire la part entre l’authentique et le romancé), ce livre dense permet d’en apprendre beaucoup sur une période troublée de notre Histoire au travers d’une longue suite d’aventures, péripéties, rebondissements, coups tordus et trahisons. Choc des civilisations avant l’heure, affrontement orient-occident, colonisation, expansion du monde moderne (le projet de construction d’une ligne de chemin de fer dans le désert se révèle n’être qu’une folie). Deux approches différentes des notions d’honneur et d’esprit chevaleresque s’affrontent tout comme se percutent deux religions antagonistes, deux peuples et deux traditions. Dans son épilogue, Ball évoque le destin des Touaregs, ces anciens « rois du désert » qui ne sont « plus que l’ombre de leur magnificence disparue ». Un ouvrage à la fois divertissant et instructif. Bien écrit quoique très descriptif. A conseiller à tous ceux que l’Histoire du XIXème et celle des hommes du désert intéressent.

4/5

La conquête des sables (David Ball)

Laisser un commentaire