Ivre de vin perdu par Gabriel Matzneff

Critique de le 16 septembre 2011