Prisonnier en Allemagne (Jean Mariat)

Critique de le 30 janvier 2018

Acheter ce livre sur:
Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (2 votes, moyenne: 3,00 / 5)
Loading...
Histoire

En mai 1940, Jean Mariat, journaliste de profession et simple bidasse de la Territoriale, est employé à la construction de tranchées et de blockhaus en prolongement de la ligne Maginot quelque part non loin de la frontière luxembourgeoise. Au moment de l’avancée allemande, il poursuit sa drôle de guerre du côté de Dunkerque et tout le long de la côte flamande. Impossible de passer en Angleterre. Une dernière offensive, pourtant appuyée par des blindés, ne donne rien car l’aile ouest est abandonnée par les Anglais. Jean est fait prisonnier. On lui fait traverser à pied, en une immense colonne, la Belgique puis la Hollande. En Allemagne, il est embarqué dans un wagon à bestiaux jusqu’à son lieu de détention de Ziegenhain. Il y restera quelques mois dans des conditions difficiles mais supportables. Il fera partie d’une association théâtrale appelée G.A.Z (Groupement artistique de Ziegenhain) et suivra même les cours d’une Sorbonne improvisée baptisée la Z.U.T (Ziegenhain Université Temporaire) avant d’être renvoyé en France dans les premiers pour raisons sanitaires.

« Prisonnier en Allemagne » se présente comme un court témoignage produit à chaud car écrit juste après sa libération et édité en 1941, moins d’un an après les faits, dans un contexte particulier, celui de la politique de collaboration. L’auteur dédicace d’ailleurs son texte au Maréchal Pétain, « en hommage d’un prisonnier de Dunkerque, fils d’un défenseur de Verdun », écrit-il. S’il trouve ses co-détenus souvent mesquins, matérialistes et parfois égoïstes voire chapardeurs ou profiteurs, il reconnaît à ses gardiens teutons une certaine bienveillance envers leurs prisonniers (achat d’instruments de musique, autorisation de concerts, de conférences, de séances théâtrales et même de cultes). Livre intéressant pour qui s’intéresse à cette période particulière de la seconde guerre mondiale à la condition de ne pas se leurrer sur certains aspects ou assertions sans doute générées par les circonstances : il s’agissait de ménager le vainqueur et surtout d’essayer d’obtenir le rapatriement de ses camarades de stalag.

3/5

Détails sur Prisonnier en Allemagne (Jean Mariat)

Auteur : Jean Mariat

Editeur : Les Editions de France

Nombre de pages : 124

Format : 11X15

Prisonnier en Allemagne (Jean Mariat)

Laisser un commentaire