L’histoire en question (Alain Decaux)

12 août 2015 par

Je n‘ai pas aimé...Plutôt déçu...Intéressant...Très bon livre !A lire absolument ! (1 votes, moyenne: 4,00 / 5)
Loading...

Critique lue : 1 139 fois


indexLe 29 octobre 1965, Mehdi Ben Barka, principal opposant au régime du roi Mohammed V du Maroc est enlevé en plein Paris par un commando composé de policiers français, d’un agent du SDECE et de gangsters spécialisés dans la lutte contre l’OAS. Qui a commandité l’enlèvement de ce leader tiers-mondiste, grand ami de Fidel Castro ? Le roi lui-même qui souhaitait le voir rentrer au pays pour lui confier un poste important ? Le général Oufkir et la fraction la plus radicale qui régime qui craignent d’être écarté du pouvoir ? Les truands Boucheseiche, Dubail, Le Ny, Palisse, manipulés par un certain Figon qui cherche à tirer un maximum de profit des Marocains ? Ou encore la CIA qui instrumentalise Oufkir pour se débarrasser de cet opposant radical et encombrant ?

Le 27 novembre 1942, les Alliés ayant débarqué en Afrique du Nord et détruit dans les ports les navires de guerre français, après que les Anglais aient coulé la flotte française dans le port de Mers el Kébir, les Allemands décident d’envahir la zone libre pour empêcher un débarquement sur la côte méditerranéenne. Ils risquent de s’emparer du reste de la flotte française basée à Toulon. Celle-ci est prête à appareiller. L’amiral Laborde attend juste un ordre du maréchal Pétain, ordre qui ne viendra jamais. Pour respecter la parole donnée à Winston Churchill de ne jamais passer sous contrôle allemand, tous les vaisseaux se sabordent dans la rade. Seuls trois sous-marins parviendront à s’échapper…

Dans ce recueil basé sur l’émission de télévision éponyme, Alain Decaux tente d’élucider un certain nombre d’affaires plus ou moins troubles ou méconnues de l’histoire contemporaine. Il nous raconte avec brio et intelligence l’enlèvement d’Eichmann, la tentative d’assassinat au Petit Clamart, la tragédie de Budapest, les travaux scientifiques effectués sur le suaire de Turin, l’affaire Cicéron et les missiles de Cuba. L’historien s’est basé sur ses propres recherches et sur celles de ses pairs. Il est allé enquêter sur le terrain, a su retrouver des témoins négligés et même des acteurs comme le fameux Cicéron, ce valet de chambre de l’ambassadeur d’Allemagne qui avait fourni des informations stratégiques de première qualité aux nazis qui non seulement ne l’avaient pas cru mais encore l’avaient payé en fausses livres sterling. Un ouvrage intéressant pour les passionnés d’Histoire.

4,5/5

Laisser un commentaire